Cameroun

Cameroun: le porte-parole de Maurice Kamto agressé à son domicile par un inconnu

Olivier Bibou Nissack, porte-parole de Maurice Kamto, a récemment échappé à une violente agression. Il a été agressé par un individu dont l’identité n’a pas été révélée, dans la nuit du vendredi devant son domicile à Yaoundé.

C’est au moment où Olivier Bibou Nissack s’apprêtait à se rendre à l’enterrement du père de sa compagne qu’il a été agressé. Un témoin de la scène a expliqué ce qui s’est passé. Il est 23h30 lorsque le porte-parole de Maurice Kamto entend quelqu’un battu sur son véhicule. Alerté par ces bruits assourdissants, Bibou Nissack troque sa tenue de nuit contre une tenue civile.

Publicité

Lorsque Bibou Nissack et sa compagne arrivent au rez-de-chaussée de leur immeuble, ils sont pris à parti par un homme donnant l’impression d’être en état d’ébriété. Prenant pour cible la compagne de Bibou Nissack. L’assaillant va se voir physiquement repousser par celle-ci.

L’agresseur va donc retourner ses attaques contre Bibou Nissack qui semblait être sa véritable cible. Malheureusement pour lui, « il va être pris de court par Bibou Nissack qui va éviter son coup de poing. Lui assénant un coup qui va propulser l’assaillant dans le fossé », raconte notre source.

Les voisins alertés, se mobilisent et se saisissent de l’assaillant. Ce dernier, pour justifier son acte,  va dire que la voiture du porte-parole de Maurice Kamto « empêche les autres voitures de passer ».  

Pourtant son véhicule était garé juste après le véhicule dont il dit qu’il gênait le passage.

Crédit photo: Actu cameroun

Tags

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer