Cameroun

Des Camerounais manifestent devant l’hôtel où Paul Biya est logé

Le Vendredi 6 Octobre 2017 devant un hôtel à Genève en Suisse où seraient logés le Chef de l’Etat Camerounais Paul Biya et sa délégation, un groupe de Camerounais de la diaspora s’est retrouvé pour manifester et dénoncer les bavures de l’armée camerounaise qui ont causé la mort de plusieurs personnes dans les deux régions anglophones au Nord-Ouest et au Sud-Ouest du pays. Les manifestants posaient ironiquement la question au président combien de camerounais va t-il encore tuer?

Ils scandaient cette question à travers un chant déjà bien connu dans les régions anglophones lors des différentes marches depuis le début de la crise anglophone: “How many people Paul BIYA go kill ? How many people Paul BIYA go kill oh ? How many people Paul BIYA go kill ?”

Le personnel de l’hôtel intercontinental de Genève était tenu en haleine, les clients surpris, la garde rapprochée de Paul Biya dans la tourmente et la panique lorsque le groupe de camerounais exécutait le fameux chant qui incrimine le président Biya d’être le principal responsable des morts enregistrés dans le cadre de la crise anglophone au Cameroun.

Publicité

C’est en quelque sorte le récit des événements vécus ce vendredi 06 octobre à l’entrée de l’hôtel à Genève, capitale de la Suisse. Il faut dire que plusieurs camerounais de la diaspora se montrent de plus en plus hostile et très remonté contre le régime de Yaoundé. C’est d’ailleurs ce qui avait justifié la récente manifestation contre Paul Biya à l’entrée du siège de l’ONU alors que ce dernier prononçait un discours devant la tribune des nations unies le 22 septembre dernier.

 

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page