SportUncategorized
A la Une

CDM 2022: l’Egypte prête à tout pour faire rejouer le match contre le Sénégal

A peine le tirage au sort de la Coupe du Monde effectuée le vendredi dernier, l’Egypte a décidé de se battre jusqu’au bout pour obtenir gain de cause quant à la qualification pour la phase finale de la Coupe du Monde 2022.

Eliminée par le Sénégal au terme d’un match haletant aux tirs au but comme en février dernier lors de la finale de la Coupe d’Afrique des Nations(CAN 2022), les pharaons d’Egypte par le conseil d’administration de la Fédération Egyptienne de Football (EFA) dirigé par Gamal Allam s’apprête à intensifier sa plainte contre le Sénégal.

L’EFA veut enquêter sur les évènements survenus lors du match retour entre l’Egypte et le Sénégal. Elle veut saisir le Tribunal Arbitral du Sport(TAS) en raison des jets de projectiles et banderoles insultantes lors de cette rencontre.

Dans leur communiqué les Egyptiens déclarent : « L’équipe égyptienne a fait l’objet de racisme après l’apparition de banderoles offensantes dans les tribunes du stade à l’intention des joueurs, en particulier Mohamed Salah, le capitaine. Le tout documenté par des photos et vidéos jointes à la plainte ».

lire aussi:CAN 2021/ le coach de l’Egypte crie à l’injustice et demande le report de la finale


«Ce qui augmente notre confiance, c’est qu’il reste 8 mois avant la Coupe du monde, nous pourrons rejouer le match en juin prochain avec les matchs barrages restants sur certains continents. Nous n’abandonnerons pas. Nous allons même passer devant le Tribunal arbitral du sport (TAS).  Nous ne réclamons que le droit. Nous adhérerons à cette demande et nous ne désespérerons jamais. Nous aurions pu nous qualifier pour la Coupe du monde parce que nous sommes les meilleurs, et nous avions une grande confiance pendant ces barrages», a déclaré Amr Al Ganayy, président de la Fédération Egyptienne de Football.

«Le match retour, nous avons mieux joué que le match aller, et les joueurs avaient une grande détermination et voulaient se qualifier. Nous n’avons toujours pas utilisé tous les moyens pour revendiquer nos droits mais cette fois-ci, ça sera le cas», a-t-il conclu.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
error: Le contenu est protégé !!