Coronavirus
A la Une

« C’est prématuré et irréaliste de penser que nous allons en finir avec ce virus d’ici la fin de l’année » : l’OMS met en garde

L’Organisation mondiale de la santé a jugé lundi « prématuré » et « irréaliste » de penser que la pandémie de coronavirus sera terminée d’ici la fin de l’année, malgré les rapports faisant état d’une faible propagation du virus dans certains pays en raison des mesures de confinement et des programmes de vaccination.

S’exprimant lors d’une conférence de presse à Genève, le directeur exécutif des services d’urgence de l’OMS, le Dr Michael Ryan, a déclaré que la vaccination des personnes les plus vulnérables, y compris les travailleurs de la santé, contribuerait à éliminer « la tragédie et la peur » de la situation, et permettrait d’alléger la pression sur les hôpitaux.

Publicité

« C’est très prématuré, et je pense irréaliste, de penser que nous allons en finir avec ce virus d’ici la fin de l’année », a déclaré le Dr Ryan

« Si les vaccins commencent à avoir un impact non seulement sur la mortalité et l’hospitalisation, mais aussi sur la dynamique de la transmission et le risque de transmission, je pense que nous allons accélérer le contrôle de cette pandémie », a-t-il ajouté.

Selon l’OMS, le nombre de nouvelles infections mondiales a augmenté la semaine dernière pour la première fois en près de deux mois. Les cas signalés ont augmenté dans quatre des six régions de l’OMS : les Amériques, l’Europe, l’Asie du Sud-Est et la Méditerranée orientale.

« C’est décevant, mais pas surprenant », a déclaré le directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus.

« Nous nous efforçons de mieux comprendre ces augmentations de la transmission. Il semble que cela soit dû en partie à l’assouplissement des mesures de santé publique, à la poursuite de la circulation des variantes et au fait que les gens baissent leur garde. »

Il a déclaré que même si les vaccins contribuent à sauver des vies, « les pays seront en train de commettre une erreur s’ils comptent uniquement sur les vaccins. »

Publicité 2

« Les mesures de santé publique de base restent le fondement de la réponse. »

A lire aussi:

Crédit photo : latimes

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page