Chroniques

Chronique: ma belle-mère m’a fait vivre l’enfer _ Épisode 4

A mon réveil, je me trouvais à la clinique. Simone me tenait la main en pleurant. J’étais étonnée. Je lui demandai alors : « Pourquoi pleures-tu Simone ? ». Toute triste, elle me regardait sans un mot et c’est à ce moment là que le médecin entra et m’annonça, tout désolé : « Nous sommes désolés mais vous avez perdu le bébé ». Je perdis connaissance une fois de plus.

Le divorce

Les mois qui suivirent furent très difficiles pour moi. Arthur reconnut officiellement sa relation avec Déborah. Il me dit clairement qu’il voulait rester avec elle. Ensuite, il me demanda plus tard de quitter la maison. Durant cette dispute, Arthur se mit dans un état second et alla jusqu’à me battre pour me jeter en dehors de la maison. Plus tard, j’appris qu’il s’y était installé avec Déborah.

Publicité

Quelques temps après, nous divorçâmes. Et ce pour le plus grand plaisir de ma belle-mère. Le jour où je vins prendre mes dernières affaires, elle se trouvait au salon. Alors ma future ex belle-mère me jeta au visage : « Tu as pu te marier avec mon fils mais tu pensais que ça allait durer toute la vie ? En plus tu pensais que ton enfant allait changer quelque chose ? ». Abattue, je ne pus que lui répondre : « Que vous ne m’aimiez pas je peux le comprendre, mais en plus de là à travailler contre mon mariage et à vous réjouir du fait que j’ai perdu votre petit enfant, vous me faites pitié. Je plains vraiment ceux qui doivent passer leur vie avec vous. C’en est fini de vous et moi ensemble. Je n’ai pas honte car j’ai fait les efforts qui m’incombaient en tant que femme mariée et j’arrive à me regarder chaque soir dans la glace. J’espère que vous pouvez en faire de même. »

La dépression

A ce moment là, Déborah sortit de la chambre et ne faisant aucun cas de moi, elle demanda à la servante de veiller à bien fermer la porte derrière moi. Là, je me sentais trahie, humiliée et j’avançai vers ma voiture avec le peu de courage qui me restait. Puis, dans la voiture, je pleurai à chaudes larmes. J’allais tellement mal que je fis une dépression pendant plusieurs mois. En quelques temps, j’avais perdu mon mari, mon enfant, ma meilleure amie, ma maison et toutes ces choses dans lesquelles je me confiais et qui me rendaient heureuse.

 

La suite ici

Publicité 2

L’épisode 3

Eunice Kouamé

Je suis Eunice KOUAME, une jeune femme passionnée de lecture, de développement personnel et de relations humaines en général. J'aime voyager, rigoler, cuisiner et surtout écrire. Vous pourrez consulter mes articles dans les rubriques conseils, couple, relations, actualités, inspiration, politique et chroniques( mon nouveau bébé ;) ) eunice.kouame@afrikmag.com

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page