Confidence

Confidence: “Mon copain pleure dès qu’il atteint l’orgasme…Que faire?”

Une femme a écrit au blogueur spécialiste en relation, Joro Olumofin se plaignant de son copain qui pleure tout le temps lorsqu’il atteint l’orgasme et même après l’acte sexuel.

Publicité

La femme qui a requis l’anonymat a également révélé qu’elle l’a un jour confronté, et il lui a dit qu’il est envahi par des émotions inexplicables après les rapports sexuels.

Selon la femme qui est très inquiète, elle a passé une nuit entière sur google à faire des recherches. Elle affirme avoir découvert que son homme souffre d’un problème émotionnel et psychologique.

Malgré le fait que sa sœur lui a dit que c’était parce que son jeu de minou est si bon, elle n’est toujours pas convaincue et ne sait plus comment gérer la situation.

J’ai commencé à sortir avec ce garçon cool l’année dernière. Il est gentil et tout. Mais mon problème est le suivant. Il pleure après le sexe. Immédiatement, après avoir joui, il commence à pleurer.

Au début, je pensais que c’était mignon, mais plus tard ça devenait ennuyeux. Je lui ai demandé s’il avait l’habitude de pleurer avec ses ex aussi? Il a dit une seule. Dès qu’il jouit, il est envahi d’émotions.

J’ai passé toute la nuit dernière sur google, vérifiant cela et j’ai constaté qu’il a un problème émotionnel et psychologique. C’est embêtant pour moi. Je ne sais pas comment gérer ça? Ma sœur a dit que j’assurais bien au lit c’est pourquoi. Mais sérieusement, quelqu’un peut-il s’identifier? Comment peut-il arrêter? Devrais-je être heureuse?

Tags

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

20 commentaires

  1. Votre homme ou copain est juste émotif ou sensible (je crois).
    A la vue du corps de la femme, plusieurs hommes sont tombés en extase ou ont été dans un ravissement indicible, inexprimable.

    Il faut bien admettre que le corps de la femme est la “machine” la plus extraordinaire que notre Dieu est créée.
    Il est rapporté que plusieurs mâles ou hommes qui sont restés chastes pendant leur jeunesse sont tombés en extase, dans un ravissement total à la seule vue du corps de leur femme qui était belle lors de leur nuit nuptiale. Quand d’autres ont pleuré tout simplement d’émotion (de joie).

  2. La vraie et bonne question est de savoir si cette pratique est biblique ou pas ? Elle ne l’est pas franchement.

    D’un point de vue scientifique, médical, une telle pratique est à éviter, à aborrher. Aucune huile qu’elle soit d’onction ou culinaire ne doit être introduite dans le vagin de sa femme pour au moins une bonne raison, celle-ci :
    La présence d’huile dans la partie intime de sa partenaire souille, pollue sa flore vaginale qui, on le sait est très fragile, très sensible. Cette pratique répétée plusieurs fois avant le coït (mouvement de va et vient) crée du gras ou de la graisse dans sa partie intime. Cela va, au fil du temps, créer un goudron dans sa paroi vaginale puis sur toute la flore et empêcher celle-ci de faire sa propre toilette. Songez un peu à ce qui se passe quand du pétrole bruit s’échappe d’une plate forme pétrolière en mer et à la pollution qu’elle occasionne sur la faune et la flore en mer jusque sur l’ensemble du littoral touché.

    A quoi nous sert-il de vouloir spiritualiser un simple rapport sexuel ? À rien vraiment ! L’huile d’onction cesse d’être sacrée dés l’instant qu’on l’utilise à cette fin.

    Attention de mêler le sacré et le profane.

    Priez pour vous confiez en tant que couple entre les mains de votre Seigneur. Priez même avant le mariage qu’il bénisse le fruit de vos entrailles (vos enfants) si c’est ce que vous recherchez vraiment.

  3. La vraie et bonne question est de savoir si cette pratique est biblique ou pas ? Elle ne l’est pas franchement.

    D’un point de vue scientifique, médical, une telle pratique est à éviter, à aborrher. Aucune huile qu’elle soit d’onction ou culinaire ne doit être introduite dans le vagin de sa femme pour au moins une bonne raison, celle-ci :
    La présence d’huile dans la partie intime de sa partenaire souille, pollue sa flore vaginale qui, on le sait est très fragile, très sensible. Cette pratique répétée plusieurs fois avant le coït (mouvement de va et vient) crée du gras ou de la graisse dans sa partie intime. Cela va, au fil du temps, créer un goudron dans sa paroi vaginale puis sur toute la flore et empêcher celle-ci de faire sa propre toilette. Songez un peu à ce qui se passe quand du pétrole bruit s’échappe d’une plate forme pétrolière en mer et à la pollution qu’elle occasionne sur la faune et la flore en mer jusque sur l’ensemble du littoral touché).

    A quoi nous sert-il de vouloir spiritualitouché simple rapport sexuel ? À rien vraiment ! L’huile d’onction cesse d’être sacrée dés l’instant qu’on l’utilise à cette fin.

    Attention de mêler le sacré et le profane.

    Priez pour vous confiez en tant que couple entre les mains de votre Seigneur. Priez même avant le mariage qu’il bénisse le fruit de vos entrailles (vos enfants) si c’est ce que vous recherchez vraiment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer