Côte d’Ivoire: conflit entre les forces armées à Bouaké

0
Janvier 2018 emboîterait-il le pas à 2017 ? C’est une question qui surgit de plus en plus après les tirs entendus à Bouaké dans les nuits de jeudi et mardi.

D’abord, des tirs entre différents corps militaires ont fait un mort, et un blessé le vendredi 5 janvier à Bouaké. Des tirs provenant du dérapage d’une dispute entre les forces de l’ordre. Un schéma qui rappelle les mutineries de 2017.

Depuis les dernières mutineries de l’armée, des rivalités persistent entre les différents corps de l’armée ivoirienne. Un mal entendu donnant lieu à des échanges de tirs dans la ville de Bouaké, base de l’ex rébellion dans le centre du pays,.

Publicité

En effet, les militaires de l’armée régulière soupçonnent les corps mixtes des CCDO d’être des espions chargés de remettre de l’ordre au sein de la grande muette.  Le Centre de coordination des opérations, est une unité créée par l’actuel ministre de la Défense.

Suite à ces incidents, une enquête avait été lancée et devrait situer le cadre exact des échanges de tirs et les responsabilités.

Ces événements arrivent juste après les excuses du chef d’état-major des armées. Il a ainsi fait son mea-culpa pour les dernières mutineries et a promis de redorer le blason des militaires.

Bouaké, toujours en proie aux violences militaires

L’une des principales villes de Côte d’Ivoire, Bouaké, est une ville sensible. Elle subit différentes crises militaires du fait de la présence du 3ème bataillon d’infanterie. C’est l’une des villes les plus touchées par les affrontements lors des différentes crises qu’a connues le pays.

Côte d'Ivoire: conflit entre les forces armées à Bouaké

Je suis Virginie Kossonou, journaliste/productrice ivoirienne. Retrouvez mes articles dans les catégories conseils et actualités sur la Côte d’Ivoire.

+225 89686134

virginiek@afrikmag.com

Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

---