Divers

Congo Brazzaville: des corps sans vie jetés dans le fleuve Djoue

Selon des informations publiées par le site koaci, depuis quelques jours, le régime de Sassou Nguesso aurait décidé d’effacer toutes les traces survenues pendant les bombardements dans le pool. Le plus surprenant c’est que tout ceci se déroule sous le regard indifférent de la communauté internationale.

Publicité

L’on se souvient que la semaine dernière, l’armée Congolaise avait bombardé plusieurs villages du pool dans le sud de Brazzaville, présentés comme un bastion de l’ancien chef rebelle, le pasteur Ntumi.
Les populations ont été contraintes de quitter leur terre et de se réfugier dans la forêt, vu l’intensité des bombardements à l’arme lourde et de leur expansion.

D’après les témoignages de certains riverains, les corps sans vie de jeunes personnes tuées dans les bombardements de l’armée auraient été jetés dans la rivière Djoué. Une manière de nettoyer les traces des massacres perpétrés sur les populations.

Pour les défenseurs des droits de l’homme, plus d’une cinquantaine d’opposants sont actuellement en détention, contrairement aux allégations de Brazzaville qui tentaient de démentir auprès de Washington sur ces arrestations arbitraires.

Tags

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

2 commentaires

  1. Il est celui qui a maintenu le Congo dans un système où le chef quelques soient les maux il faut accepter parce que c’est le chef, non le Congo ne pas un bien particulier de Nguesso et son cercle, votre destin est entre vos mains prenez votre courage et détermination c’est le prix à payer pour vivre une vie future en liberté et le dans le droit.

  2. Sasou Nguesso est comme un diable, il n’a jamais favorisé un esprit ouvert, démocratique et de respecter des vies humaines, tuer c’est son mode opératoire pour effrayer, intimider, le peuple congolais doit bannir la peur on ne s’agenouiller pas devant un dictateur qui tue le peuple qui combatte pour sa liberté et le droit. Peuple congolais tenez vous bon il n’y a pas de victoire sans sacrifice, souvenez-vous de Mohammed buzi à sidibuzi Tunisie, au peuple Burkinabé, seule la lutte qui libéré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer