À la UneCôte d'IvoireShowbiz

Côte d’Ivoire-2e anniversaire de sa mort: DJ Arafat, un talent qui a fait son temps en si peu de temps

Il y a deux ans, la Côte d’Ivoire apprenait avec émoi la mort de feu Houon Ange-Didier alias DJ Arafat. Décédé à la suite d’un accident de moto, celui qui portait la musique Coupé-Décalé sur ses épaules a laissé sans voix ses millions de fans. Deux ans après la douleur de ses fans est vivace et ils sont loquaces quand il faut faire face à ce souvenir. AfrikMag rend un hommage à l’artiste en interrogeant ses fans, Eunice Zunon et surtout son fils spirituel dont l’interview exclusive sera publiée sur notre site. Mais d’abord, lisez cette tentative d’auscultation de l’homme DJ Arafat.

Assurément, DJ Arafat aura marqué son temps. Mort tragiquement dans un accident de moto le 12 août 2019, DJ Arafat a rejoint le sein de la terre à un moment curieux de sa carrière. En 2019, Dj Arafat faisait face à une concurrence énorme de ses amis artistes, lui-même se savait pas très au top. De plus, il avait perdu beaucoup de sponsors et ses parrains au niveau de l’Etat lui avaient tourné le dos. Dj Arafat dans le creux de la vague voyait son « fils spirituel » Ariel Sheney enchainer les singles à succès. Il lui fallait réagir. Et tout ce qui constituait la substantifique moelle de l’homme va sortir.

Publicité

Après le million de vues d’ Ariel Sheney sur le titre « Jolie Amina », DJ Arafat ne tient plus. Son ex-poulain, tombé en disgrâce à ses yeux, ne doit pas occuper continuellement l’espace médiatique. « C’est foutaise », se dit-il intérieurement. Il doit montrer qu’il est et demeure le maitre incontesté du Coupé- Décalé. Son leadership fortement discuté en 2019 irrite au plus haut point l’artiste. Un jour, il prononce une phrase un peu osée  » je vais les tuer » pour parler de ses concurrents. Quand la toile s’enflamme et l’enflamme, Dj Arafat entre en studio. Il transforme sa phrase osée en un bit.

Tellement talentueux, il parvient à dédramatiser la situation. Derrière, personne ne sait qu’il prépare un single pour contrer l’influence grandissante d’Ariel Sheney qui enchaine concerts et contrats. Le 10 mai 2019, DJ Arafat sort son titre « Moto-Moto » pour « fracasser » la concurrence. C’est en pleine promotion de ce dernier single qu’il trouve la mort dans un accident survenu le 11 août 2019 à Abidjan. Il n’avait que 33 ans. Comme le Christ…

Aujourd’hui comme hier, on retient de DJ Arafat au moins deux choses: sa force de caractère et son talent inné en matière d’animation. C’est ce qui lui a permis d’intégrer le monde de la nuit, de devenir un Dj apprécié et enfin de prendre pied et dominer ses adversaires dans le Coupé-Décalé. Ce Coupé-Décalé qu’il a contribué à exporter en Afrique et dans le monde, après la mort du regretté Doukouré Stéphane dit Douk Saga, créateur de ce style musical ivoirien.

En 2005, lorsqu’au détour d’une phrase dans son feat sur « Abidjan-Paris », le DJ Christy B dit ceci: « ARAFAT mouanan, l’avenir c’est pour toi », il ne sait pas qu’il prononce quelque chose de prémonitoire. Dès 2009 déjà, Arafat commence à prendre de la graine. Ses featurings avec Debordo DJ concurrencent sérieusement les tubes d’Erickson le Zulu et autres DJ en vogue à l’époque. Mais, c’est vraiment en 2011 que DJ Arafat va prendre le contrôle sur le Coupé-Décalé. Son titre « Djessimidjéka » va l’envoyer dans une autre dimension et taire définitivement la concurrence.

De 2011 à sa mort, en 2019, DJ Arafat va faire montre d’une créativité hors du commun. Il le dira lui-même: « Je suis trop rapide pour eux », en parlant de ses productions musicales qui s’enchainaient à un rythme frénétique. Kpankaka, Aregueder, Bouddha, Tapis Vélo, Bobitana, Arafat est insaisissable. Il y a chez lui un véritable pulsion aboulique. Il veut dominer et il s’en donne les moyens. Il travaille comme un demeuré. Il enchaine les featurings. L’une des particularités de l’artiste est de changer insatiablement de noms. Cela plait à ses fans. De Yorobo 3500 volts au Daishikan, on ne compte plus les pseudonymes d’Arafat. 8500 volts, Commandant Barracuda, Sao Tao, Termistocle, etc…

Publicité 2

DJ Arafat qui a eu une enfance difficile, a capitalisé ce manque d’attention juvénile par une force de caractère. Cela lui permît d’endurer beaucoup de frustrations dans le monde de la nuit. De se forger une carapace d’acier et se mesurer aux plus grands. Avant de devenir le plus grand. DJ Arafat, c’était une force de la nature, un virtuose, un talent vrai, une boule feu, un créateur hors norme. Qui manque à son monde.

Certes sa soif de domination l’a amené à devenir excentrique, intolérant et souvent très bas dans ses rapports humains, mais au plan musical, la Côte d’Ivoire et le monde s’est abaissé pour lui reconnaitre « son brassard » de capitaine du Coupé-Décalé. Pour longtemps encore, on continuera de pleurer cette étoile filante que fut DJ Arafat. Ce météore qui a illuminé son temps en si peu de temps.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page