Côte d'Ivoire
A la Une

Côte d’Ivoire: Affaire touristes interpellés, Légré Philippe désavoué par le représentant de l’UE

Le jeudi 26 mars 2020, des touristes ont été interpellés dans de Vodieko, localité de la sous-préfecture de Sassandra, au sud-est de la Côte d’Ivoire. Au nombre de 17, ces touristes de différentes nationalités, brésilienne, italienne et française seraient entrés en Côte d’Ivoire par vagues successives.

Selon un promoteur de tourisme, ces touristes lui ont été recommandés par une amie allemande, résidant au Maroc, pour un séjour à Vodieko, vu la crise sanitaire dans leurs pays respectifs. Ces hommes et femmes, qui fuyaient éventuellement la pandémie du Covid-19 dans leurs pays d’origine, se trouveraient déjà en Côte d’Ivoire depuis des semaines.

Publicité

Les autorités locales de la ville, dont le Président du conseil régional, Philippe Légré ont à leur tour, sur le plateau de la chaîne nationale (RTI), annoncé l’entrée frauduleuse de ces européens sur le sol ivoirien. C’est Phillipe Légré, par ailleurs secrétaire d’Etat aux Affaires maritimes qui a donné la nouvelle de l’arrestation de ces « passagers clandestins ». Cette annonce, rappelons le, a créé de vives réactions sur la toile .

Informé de la situation, Jobst Von Kirchman, ambassadeur de l’Union Européenne (UE) en Côte d’Ivoire est monté au créneau pour rétablir les faits. Jobst Von Kirchman, a indiqué qu’en réalité il s’agit de touristes présents à Sassandra depuis bien longtemps et que les personnes interpellées, originaires d’Europe et du Brésil seraient rentrées légalement en Côte d’Ivoire bien avant les mesures prises par le gouvernement. « Il y a plusieurs semaines qu’ils sont arrivés en toute tranquillité avant les mesures de confinement. Le ministre de l’Intérieur, Sidiki Diakité, connaît parfaitement le dossier. On est en train d’organiser, avec le ministère de l’Intérieur, leur arrivée sur Abidjan », a clarifié l’ambassadeur.

Publicité 2

Les précisions de l’ambassadeur mettent à nu la légèreté avec laquelle Philippe Légré et le conseil régional ont géré cette situation, en cette période sensible pré-dominée par la pandémie du Coronavirus.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer