Côte d'Ivoire

Côte d’Ivoire : Arrêté puis relâché, le porte-parole de Laurent Gbagbo parle!

Koné Katinan relate le film d’une journée mouvementée

L’information de l’arrestation du porte-parole de l’Ex-Président Laurent Gbagbo au Ghana avait jeté un froid dans le camp des pro-Gbagbo.

Une nouvelle qui a vite laissé place à la joie, après la remise en liberté de l’ex-ministre de Laurent Gbagbo. Depuis Accra, la capitale Ghanéenne, l’ex-ministre Koné Katinan a donné les circonstances de son interpellation.

Publicité

« Je suis rentré de l’Afrique du Sud aux environs de 23h. Pendant que j’attendais mes bagages, des éléments de la police sont venus vers moi et m’ont demandé de les suivre parce que le Bureau National d’Investigations (BNI) l’équivalent de la DST (Direction de la surveillance du territoire) en Côte d’Ivoire, a pensé qu’il y a un problème sur mon nom », relate-t-il.

Avant d’ajouter : « Chose que j’ai faite…. Ils m’ont ramené toutes mes affaires et mes documents de voyage aux alentours de 10h  (hier), ils ont par la suite dit qu’ils se sont trompés de personne et ont présenté les excuses de la police ghanéenne avant que je ne sois libéré. »

Pour rappel

Katinan a été ministre du Budget de M. Gbagbo durant la crise postélectorale (décembre 2010-avril 2011) qui a fait quelque 3.000 morts, et s’est conclue par l’accession d’Alassane Ouattara au pouvoir.

A la suite de la crise postélectorale, une vingtaine de personnalités du régime déchu restent inculpées et incarcérées en Côte d’Ivoire pour génocide, crimes de sang, atteinte à la sûreté de l’Etat ou crimes économiques.

Emeraude ASSAH

Crédit photo : l’infodrome

Emeraude Assah

Je suis Emeraude ASSAH, journaliste professionnelle en exercice sur le territoire ivoirien. Merci de suivre mes actualités en politique, société etc... J'adore cuisiner et voyager! emeraudeassah@Afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page