À la UneCôte d'IvoirePolitique
A la Une

Côte d’Ivoire/ Gbagbo demande un merci pour sa « petite femme » Nady Bamba

Laurent Gbagbo a estimé qu’on devrait tirer une fière chandelle à Nady Bamba, sa femme traditionnelle, qui l’a énormément soutenu lors de son incarcération à la Cour Pénale Internationale. Une annonce faite à Mama son village natal, alors que la polémique sur son divorce d’avec Simone Gbagbo n’est pas encore éteinte.

Publicité

« Il faut remercier ma petite femme Nady. Il faut la remercier parce que quand on est en palabre avec une femme on dit tout sur elle. Mais ce qu’elle a fait de bien aussi il faut dire », a déclaré Laurent Gbagbo à Mama, en évoquant l’apport de la présence de Nady Bamba, sa femme traditionnelle, à la Haye. Retraçant le parcours de cette dernière avant de rejoindre la Belgique, Laurent Gbagbo raconte:

« Nady a quitté Accra où elle était en exil, pour demander l’asile au Pays-Bas, pour être à la Haye à côté de moi et venir me voir toujours. Les Pays-Bas ne lui ont pas accordé l’asile et c’est donc la Belgique qui lui a accordé l’asile. Elle était à Bruxelles donc, et de Bruxelles à la Haye ça fait 200 km. Elle a bloqué 3 jours: mardi, jeudi et samedi, où elle était avec moi. Elle faisait 400 km en voiture, au volant. C’est ça qu’elle a fait pour moi principalement« , révèle Laurent Gbagbo.

Vivant difficilement les conditions carcérales avec les repas pas très commodes, Laurent Gbagbo a aussi indiqué que Nady Bamba le nourrissait parce qu’il n’avait pas d’argent à la Haye. L’ancien président ivoirien a expliqué qu’en prison, il était obligé de faire des cotisations pour s’offrir des plats décents. S’il parvenait à cotiser avec ses codétenus, c’est bien parce qu’il était approvisionné en sous par sa « petite femme » Nady Bamba.

Publicité 2

« Elle me nourrissait aussi, parce que je n’avais pas d’argent là-bas. C’est elle qui me donnait chaque mois de l’argent; parce que la nourriture qu’on nous sert en prison n’est jamais bonne (même si c’est une prison de blancs ). Donc nous-mêmes on cotisait… Y avait Taylor (Charles Taylor), Bemba (Jean-Pierre Bemba)
et moi. Après ils ont enlevé Taylor et on était 2 à cotiser, après c’était Bemba et j’étais seul…mais c’est l’argent de Nady. Donc il faut la remercier. »
, a conclu Laurent Gbagbo.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page