À la Une Côte d'Ivoire Société

Côte d’Ivoire/ Hassan Hayek, influenceur et vagabond de la charité, mis aux arrêts

Depuis quelques heures, une affaire impliquant l’ivoiro-libanais Hassan Hayek fait le tour des réseaux sociaux. Selon toute vraisemblance, l’influenceur et héraut des œuvres sociales, Hassan Hayek a maille à partie avec les autorités judiciaires ivoiriennes. Que s’est-il passé pour que celui qui s’est fait connaitre dans le social soit derrière les barreaux ?

L’information était gérée dans des petits cercles restreints. Mais depuis ce matin du 1 décembre, elle est devenue plus que publique. Populaire depuis qu’il s’est investi dans le domaine du social, Hassan Hayek est très connu en Côte d’Ivoire. Tout ce qu’il fait ou touche ne passe pas inaperçu. C’est un influenceur dans son domaine de prédilection qu’est le social. Cependant, l’homme n’a pas que des amis et admirateurs. Dans sa démarche, il s’est créé beaucoup de contempteurs. Ces derniers ne rêvent que de le voir tomber, mettant en doute l’origine des fonds qu’il utilise pour décanter certaines situations.

Aussi, l’information sur son arrestation a été sciemment ventilée par des personnes ne faisant pas forcément partie de ses afficionados. Mais qu’est-il réellement reproché à Hassan Hayek ? C’est à ce niveau que l’on se perd encore en conjecture. En effet, selon un média ivoirien dont le propos est abondamment relayé, Hassan Hayek serai dans ce pétrin parce qu’il aurait été escorté par des gendarmes de façon illégale. Et c’est lui-même qui aurait créé l’affaire en publiant son escorte dans un embouteillage.


Rien que ça ? se demandent les Ivoiriens qui veulent en savoir sur la raison de la garde à vue d’Hassan Hayek débutée vraisemblablement hier à la brigade de recherches au Plateau. La gendarmerie, dans sa plus haute hiérarchie, n’aurait pas apprécié cet  » attalaku  » d’Hassan Hayek. Si on s’en tient à cette version, l’affaire ne serait pas aussi grave qu’on pourrait le penser. L’homme fera amende honorable et la clémence des juges pourrait l’élargir. Il saura à quoi s’en tenir désormais en voulant vanter les mérites de certaines institutions. En attendant, ses amis et autres communicants devraient prendre le relai pour infirmer ou confirmer ce aui est avancé pour justifier son arrestation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *