À la UneCôte d'IvoireMédias

Côte d’Ivoire/ La maison d’un journaliste, super Ebony, détruite devant lui

Le super Ebony 2009, (prix distinguant le meilleur journaliste de l’année en Côte d’Ivoire) Jean-Roche Kouamé n’en revient pas. Sa maison, fruit de tant d’années de labeur récompensés en 2009, a été détruite le mardi 9 février 2021.

Lorsqu’il remporte le super prix du meilleur journaliste de Côte d’Ivoire en 2009, il est aux anges. Dans ce métier quasi précaire en Côte d’Ivoire être distingué devant ses pairs est une satisfaction morale. Elle l’est d’autant plus, lorsqu’elle est agrémentée par un lot que vise tout travailleur en Côte d’Ivoire: une maison.

Publicité

Lauréat de l’édition 2009, Jean-Roche Kouamé, journaliste à l’époque au quotidien L’expression s’est vu attribuer effectivement une maison. La maison située vers la commune de Grand-Bassam, au sud d’Abidjan, était un couronnement. Le journaliste s’emploie depuis des années à lui donner fière allure. Ce sont des millions qui entrent dans la finalisation de ce projet de vie.

Mais, tout cela c’est du passé. La maison du journaliste a été détruite parce qu’elle serait sur le tracé de la nouvelle autoroute de Grand-Bassam. Dans la libération des emprises de cette autoroute, le journaliste et plusieurs autres habitants verront leurs domiciles rasés. C’est un Jean-Roche Kouamé en pleurs et effondré qui a assisté à l’anéantissement de plusieurs années d’investissement.

Côte d'Ivoire/ La maison d'un journaliste, super Ebony, détruite devant lui
Jean-Roche Kouamé, Ebony 2009

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page