Côte d'IvoireSociété
A la Une

Côte d’Ivoire/ Le non-respect des droits des travailleuses domestiques mis à nu par l’OIT

Le non respect des droits des domestiques a été révélé lors d’un communiqué de l’Organisation Internationale du Travail (OIT), le mardi 17 août 2021, à Abidjan.

Publicité

« Les droits des travailleuses domestiques ne sont pas respectés par beaucoup d’employeurs. Ce qui nous a souvent poussé à aller jusqu’au tribunal du travail. Au nombre des abus fréquents, il y a le non-paiement des salaires, des renvois abusifs. Les employeurs créent souvent des situations imaginaires pour ne pas les payer », a déclaré Mme Douai

Les domestiques sont accusées par leurs employeurs non seulement de vol d’argents, mais aussi, d’objets de valeurs, a-t-elle. La coordonnatrice a, par ailleurs, dénoncé les maltraitances de ces domestiques qui sont souvent privées de nourriture et qui logent dans des conditions malsaines.

La coordonnatrice du Comité intersyndical pour la transition vers l’économie formelle de Côte d’Ivoire (CETELF-CI), Marceline Douai Adopo, a révélé, lors d’une campagne de sensibilisation et de vulgarisation de la convention  de l’organisation internationale du travail (OIT) sur les travailleurs et travailleuses indépendants, que les droits des travailleuses domestiques ne sont pas respectés.

Elle a aussi souligné que, tous les travailleurs domestiques doivent avoir les mêmes droits que tous les travailleurs conformément aux dispositions de la convention n° 189 de l’OIT, précisant que « la législation, la réglementation et l’élaboration de politiques publiques sur les travailleuses et travailleurs domestiques sont possibles si nos mandants le veulent ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page