À la UneCôte d'IvoireFrancePolitique

Côte d’Ivoire-Législatives/ Franklin Nyamsi Conseiller de Soro, pas d’accord avec Gnamien Konan, lui répond publiquement

La participation aux législatives ou non est en train de devenir le levain d’une probable bisbille entre les partis et groupements politiques membres de l’opposition. Le jeudi 7 janvier, Franklin Nyamsi, Conseiller Spécial de Guillaume Soro a tenu à ramener à ses chères études le ministre Gnamien Konan qui est un fervent partisan de la participation aux législatives.

Publicité

Franklin Nyamsi et Guillaume Soro ne sont pas partants pour les législatives. Cela disent-ils afin de ne pas légitimer le pouvoir « illégal et illégitime » d’Alassane Ouattara et le RHDP. Mais au sein de la coalition de l’opposition, cette posture n’est guère partagée.

Au contraire, le PDCI, le FPI et plusieurs autres partis pensent qu’il ne faut pas laisser Ouattara rafler tous les postes. Gnamien Konan en porte-étendard de ce point de vue a déclaré le 7 janvier que l’opposition devait y aller car les législatives n’ont pas le même caractère que la présidentielle.

Cette position a visiblement révulsé Franklin Nyamsi. Il a publiquement répondu à l’ex-DG des Douanes sous Gbagbo. « Le ministre Gnamien Konan aurait prétendu que les Ivoiriens doivent aller aux législatives pourries de OUATTARA parce que ce sont des élections locales et non nationales. Si l’a dit, j’informe les Ivoiriens qu’il n’a pas dit la vérité ou ignore l’article 96 de la constitution ivoirienne », a recadré M. Nyamsi.

Il a terminé sa prise de position contraire à celle de Gnamien Konan, en rappelant à ce dernier qu’ « En Côte-d’Ivoire on est député de la nation et non de sa seule circonscription! Les législatives sont donc des élections nationales et non locales comme les municipales!« .

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page