À la UneCôte d'IvoirePolitique
A la Une

Côte d’Ivoire: les femmes du FPI répondent à Hamed Bakayoko après ses menaces

Les menaces du Premier Ministre Hamed Bakayoko contre l’opposition ivoirienne continuent de faire des vagues. Après le Secrétaire Exécutif du PDCI qui a estimé que le Premier ministre ivoirien est ” submergé par les faucons du Rhdp”, c’est la première responsable des femmes du FPI de s’y mettre. Pour Marie-Odette Lorougnon, Hamed Bakayoko devrait sortir de sa ” peau de partisan pour te mettre entièrement à la disposition de la Nation”.

Marie-Odette Lorougnon, première responsable des femmes du Front Populaire Ivoirien, proche du Président Laurent Gbagbo, est montée au créneau pour fustiger les propos tenus par le Premier Ministre Hamed Bakayoko. Ce dernier avait menacé de se rendre nuitamment chez les responsables de l’opposition si des édifices publics étaient vandalisés pendant les manifestations contre le troisième mandat d’Alassane Ouattara.

Publicité

Pour elle, les fonctions de Premier Ministre doivent être exercées dans l’intérêt général et ” non pas pour plaire à un individu, à une famille et tuer au Nom d’un individu, d’une famille ou d’un certain parti politique”.

Marie Odette Lorougnon pense que derrière les propos musclés du Premier Ministre, il se cache une forme d’incompétence qui ne dit pas son nom. A en croire la première responsable des femmes du FPI, proche du Président Gbagbo, c’est quand ” on est incompétent, en manque d’imagination et d’inspiration” “qu’on veut donc camoufler ses insuffisances avec la violence et la force brutale”.

Les femmes du FPI n’entendent pas plier l’échine face à la menace. Mieux, elles ont aussi mis le Premier Ministre sur ses velléités de ce que Maurice Kacou Guikahué, Secrétaire Exécutif du PDCI a appelé ” agressions à domicile”. “Les autres vous regarde aussi. Ne vous trompez pas !” a lancé Marie-Odette Lorougnon.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page