À la UneJusticeSociété

Côte d’Ivoire/ Meurtre de Sarah Gandon: le présumé suspect avoue tout, ses complices recherchés par la police

Appréhendé par la police Ivoirienne le 16 avril dernier dans le meurtre de la jeune fille, Sarah Gandon, Zadi Isidore alias Izi, présumé suspect dans cette affaire avoue enfin les faits.

Dans son communiqué publié ce mercredi sur sa page Facebook, la Police Nationale annonce que le suspect dans l’affaire du meurtre de Sarah Gandon a avoué les faits. « Interrogé, ce dernier avoue avoir été en compagnie de la défunte à ladite résidence meublée quelques heures avant sa mort, » peut-on lire dans le texte de la police.

Publicité

La direction générale de la police précise que le suspect a également reconnu avoir administré de la drogue dans la boisson pour affaiblir sa victime avant de la violenter, la violer et la dépouiller de ses biens ( argent, téléphone, et autres).

Le suspect reconnu par plusieurs de ses victimes. En effet, à la suite de l’appel à témoin lancé, la police explique dans son communiqué que : »Ce dernier a été formellement identifié par une trentaine de victimes pour viol, chantage, administration de substances nuisibles à la santé, publication illégale d’éléments d’identification de personnes physiques et séquestration. »

A en croire les témoignages, Isidore se ferait aidé par deux complices dont une jeune fille. Ces derniers sont activement recherché par la police. Déjà inculpé pour viol, Zadi, 28 ans, serait pour la seconde fois devant les tribunaux pour répondre de ses actes.

Alors qu’elle allait a un rendez-vous avec une connaissance de Facebook, Sarah Gandon, connu sur les réseaux sociaux sous le pseudonyme de « Champagne d’Afrique », avait été retrouvée inconsciente dans une résidence meublée à Angré 9e tranche (Cocody). Évacuée de toute urgence au CHU d’Angré, elle a malheureusement rendu l’âme, le jeudi 08 avril dernier.

Akon

Hello ! Je suis Boa Jules Akon, journaliste sportif et culturel, lisez mes articles sur Afrikmag, merci.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page