Côte d'Ivoire

Côte d’Ivoire-Présidentielle 2020: “Le candidat du RHDP sera issu du PDCI” dixit Bedié

Alors que nous sommes à 3 ans des prochaines présidentielles en Côte d’Ivoire, les spéculations et les polémiques sur les candidatures de la coalition RHDP vont bon train. Henri Konan Bedié, le président du PDCI (parti membre du RHDP), et ex-Chef de l’Etat ivoirien vient tout clarifier. C’était dans un entretien accordé au quotidien “Jeune Afrique”.

A 83 ans celui qui a dirigé la Côte d’Ivoire pendant 6 années (1993-1999), et a tenu le perchoir de l’Assemblée durant 12 ans, continue d’être un maillon essentiel du pouvoir actuel.  Henri Konan Bédié n’est pas de ces baobabs qui se laissent facilement abattre. Celui qui demeure le chef du PDCI, plus vieux parti politique de Côte d’Ivoire, entend bien être incontournable quand se jouera, d’ici à 2020, la succession d’Alassane Ouattara. Comme un rappel permanent de l’engagement que ce dernier aurait pris à son égard : “le prochain président sera issu des rangs du parti historique fondé il y a soixante-dix ans par Félix-Houphouët Boigny. ” clame t-il

Publicité

Pour lui, c’est une suite logique de l’appel de Daoukro qu’il a lancé à la veille des présidentielles de 2015. Il rappelle les liens excellents qu’il entretient avec l’actuel chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara en ces termes “rarement un président en exercice aura manifesté autant d’égards envers l’un de ses prédécesseurs, fût-il de six ans son aîné.”

Pour Henri Konan Bédié, il importe de s’intéresser  aux perspectives de la Côte d’Ivoire qui semblent être bonnes. “Après les grandes convulsions de 2010, la paix est revenue de manière durable. Le pays enregistre une croissance de plus de 9 % par an, et les investisseurs maintiennent leur confiance. Le récent succès de l’emprunt lancé sur le marché international en est la preuve.”

Publicité 2


Concernant le volet agricole, notamment la chute des cours du cacao, le successeur de Félix Houphouet Boigny, estime que personne n’en est responsable, si ce n’est le marché international. “Cela n’est imputable ni au gouvernement, ni à Alassane Ouattara. D’ailleurs, le cacao n’est pas la seule matière première à avoir vu son prix chuter. Concernant les mutineries, j’ai condamné cette manière inacceptable de revendiquer bruyamment et par les armes.”

 

Tags

Hippolyte YEO

Hello, Je suis Pharel Hippolyte YEO, passionné d'High-Tech et de culture. Sur AfrikMag, je vous donne des news fraiches concernant les innovations technologiques en Afrique, le Showbiz africain et la vie de la diaspora africaine. hyeo@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer