À la UneCôte d'IvoirePolitique

Côte d’Ivoire/ Rumeur de deal entre Gbagbo et Alassane Ouattara : voici la réaction de Laurent Gbagbo

Ces jours-ci, une rumeur relative à un deal entre l’ancien Président Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara, a fait grand bruit sur les réseaux sociaux. Dans un post sur sa page Facebook, Laurent Gbagbo a apporté un démenti ferme et a été clair avec les manipulateurs de l’opinion publique.

L’ancien président de la République Laurent Gbagbo et l’ancien ministre en charge de la jeunesse Charles Blé Goudé, ont été définitivement acquittés le 31 mars dernier, lors d’un procès en appel à la Cour Pénale Internationale (CPI).

Publicité

Lors de la proclamation de cet acquittement, les juges de la cour internationale de justice ont invité le gouvernement ivoirien à œuvrer pour le retour sécurisé des deux hommes d’Etat. Dans l’une de ses nombreuses sorties, le Président de la République Alassane Ouattara avait déclaré être favorable pour le retour du créateur du Front Populaire Ivoirien (FPI) et de son filleul en Côte d’Ivoire.

Contre toute attente, des rumeurs circulant sur les réseaux sociaux font croire à l’opinion nationale et internationale que Laurent Gbagbo serait dans un deal avec Alassane Ouattara, président du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP), pour des fins inconnues.

Connu pour quelqu’un qui n’a pas sa langue dans sa poche, Laurent Gbagbo a fait une sortie sur son compte Facebook afin d’apporter un démenti à ces informations mensongères. Tout en rappelant quelques principes démocratiques, l’homme a indiqué clairement qu’il n’est dans aucun deal avec qui que ce soit.

Publicité 2

 “Je pense que pour évoluer, la Côte d’Ivoire doit être un pays démocratique. Je le pense avec l’ensemble du Front Populaire Ivoirien. Nous pensons que cette démocratie ne doit pas être un faux-fuyant. Elle doit être une démocratie pluraliste, avec comme conséquence l’acceptation du multipartisme. Je le pense; je le dis; je l’écris et j’agis pour que les choses en soient ainsi. Nous nous sommes organisés en parti et ce parti œuvre pour la conquête de toutes les libertés. Cette option n’est pas négociable. Non cette option n’est pas négociable. Alors je ne sais pas ce que j’aurais pu négocier “discrètement” avec le pouvoir”, a-t-il martelé.

Rappelons que Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé étaient poursuivis par la CPI pour crimes contre l’humanité et crimes de guerres commis lors de la crise post-électorale de 2010-2011, qui a fait plus de 3 000 morts selon les Nations Unies.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page