Côte d'Ivoire

Côte d’Ivoire: un policier égorgé par un microbe à Yopougon

Décidément, les attaques des bandes de criminels communément appelés “microbes” ne cessent de faire des victimes face à un système sécuritaire impuissant. Les “microbes” ont réussi une fois de plus à servir l’horreur dans la commune de Yopougon, précisément au quartier sable, rapportent de nombreuses sources ivoiriennes.

Nos sources indiquent qu’un groupe de “microbes” armés de machette ont attaqué un policier en pleine nuit de jeudi autour de 20h. Ce fonctionnaire de police tentait de regagner son domicile familial après le service, lorsqu’il a reçu par surprise plusieurs coups de machette.

Publicité

La victime, la gorge tranchée gisait dans une marre de sang lorsqu’elle a été découverte par les policiers et les gendarmes qui sont descendus sur les lieux du drame.

Dès l’ouverture de l’enquête, les premiers détails indiquaient que le policier était en civil lorsqu’il a été attaqué en début de soirée par des jeunes munis d’armes blanches. Alors qu’il essayait de se défendre en sortant son arme, ces derniers se sont immédiatement jetés sur lui pour le battre à mort. L’un d’entre eux  lui a tranché le cou d’un coup de machette, écrit Koaci

Mais avant qu’il ne soit atteint par les coups de machettes, la victime a réussi à blesser l’un de ses agresseurs. En fin de compte, l’homme précédemment en service à la CRS 4 puis au palais de justice du Plateau rendra l’âme des suites de ses blessures.

Récupérée sur les lieux du drame, son arme a facilité son identification. La victime répondrait au nom de Koffi Yao Esaï.

Le commissariat de police du 16ème arrondissement a recueilli quelques détails des faits. Elle tentera désormais de reconstituer les circonstances exactes du drame.

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page