Côte d'Ivoire

Côte d’Ivoire : un professeur d’éducation physique ruine sa carrière pour 3 000 francs CFA

Ce professeur vient de porter un coup fatal à sa carrière. Alors qu’il s’était trouvé une activité bien juteuse en plus de ses droits de professeur d’EPS, il s’est fait prendre la main dans le sac par la police à Daloa, une ville au centre-ouest de la Côte d’Ivoire.

Il faisait payer la somme de 3.000 francs cfa aux élèves qui passaient les épreuves physiques avec lui. Et en retour, il devrait leur attribuer de bonnes notes, que celles-ci soient à l’image des performances des apprenants ou non. C’est un professeur d’éducation physique et sportive (EPS) qui s’est rendu coupable de ce délit qui a provoqué l’indignation des populations à Daloa, dans le centre-ouest ivoirien.

Publicité

Il a été épinglé pour délit de fraude à l’examen du BEPC (Brevet d’études du premier cycle), selon les informations livrées par la police nationale n’ayant toutefois pas encore révélé l’identité de l’enseignant.

Les agents de police n’ont pas eu de mal à mettre la main sur l’indélicat prof, qui a été pris en flagrant délit de fraude après que la Police a été informée de son « activité » le lundi 8 juin 2020.

En Côte d’Ivoire, les épreuves physiques pour l’examen du Brevet d’études du premier cycle session 2020 ont en effet démarré le lundi 8 juin. C’est au total, 503 472 élèves qui doivent composer dans ces épreuves dans 799 centres répartis sur toute l’étendue du territoire national.

Rappelons que l’année dernière, six enseignants avaient été appréhendés à Abengourou une ville à l’Est de la Côte d’Ivoire, après avoir tenté de transmettre des corrigés des épreuves à des candidats via leurs téléphones portables.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page