À la UneAfriquePortrait

CPI: un chef rebelle déclaré coupable de crimes contre l’humanité

L’ex-homme fort de la rébellion ougandaise, la LRA, vient d’être reconnu coupable de crimes contre l’humanité par la Cour Pénale Internationale. C’est l’épilogue, du moins en première instance, d’un procès qui aura duré plusieurs années.

« Aujourd’hui, le 4 février 2021, la Chambre de première instance IX de la Cour pénale internationale (« CPI » ou « la Cour ») a déclaré Dominic Ongwen coupable d’un total de 61 crimes contre l’humanité et crimes de guerre, commis dans le nord de l’Ouganda entre le 1er juillet 2002 et le 31 décembre 2005« , a déclaré la Cour Pénale Internationale dans l’affaire le Procureur contre Dominique Ongwen, ancien chef rebelle ougandais.

Publicité

Ancien chef de brigade dans l’Armée de résistance du Seigneur, Ongwen répondait de 70 accusations de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre dont des meurtres, des viols, des mariages forcés, des persécutions, pillages et conscriptions d’enfants de moins de 15 ans.

Ces crimes auraient été commis dans le nord de l’Ouganda entre 2002 et 2005, au plus fort de la guerre opposant la milice de Joseph Kony au pouvoir de Yoweri Museveni. Ongwen est un enfant soldat qui a été enlevé très tôt et incorporé dans la rebellions de Joseph Kony

 « Nous ne sommes pas ici pour nier que Dominic Ongwen a été victime d’un enlèvement. Il ne fait aucun doute que la façon dont il a été traité lors de son enlèvement était similaire au traitement atroce, comme nous l’avons entendu, qui a été infligé aux jeunes enlevés de l’unité qu’il a lui-même conduite de nombreuses années plus tard. Mais la ligne de défense selon laquelle cela devrait lui donner, en quelque sorte, une immunité à l’égard des atrocités qu’il a lui-même commises est intenable« , avait déclaré le Procureur Bem Gumpert à la fin du procès en 2020.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page