Crise Anglophone au Cameroun: 39 sécessionnistes arrêtés au Nigéria

1

Les autorités Nigérianes viennent de mettre la main sur 39 sécessionnistes Camerounais. Selon nos confrères d’Africanews qui citent des témoins et des sources policières, ces ressortissants camerounais des régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, se faisaient passer pour des réfugiés camerounais installés au Nigéria voisin. Pourtant, ils suivaient une formation militaire sur place.

Il s’agit de 34 séparatistes camerounais et leurs 5 formateurs présumés. Ils ont été tous arrêtés en territoire nigérian le 4 janvier 2018.

Publicité

« Ce sont des hommes dont l‘âge varie entre 30 et 40 ans. D’après les informations recueillies par le correspondant d’Africanews au Nigeria, ces séparatistes présumés seraient arrivés du Cameroun et vivaient depuis deux semaines dans la région et se sont présentés sous l‘étiquette de réfugiés ayant fui les violences liées à la crise qui frappe les régions occidentales camerounaises d’expression anglaise », peut-on lire ce 5 janvier 2018 sur le site Internet du média.

Les suspects ont été arrêtés dans la localité de Nguroje (Etat de Taraba, nord-est du Nigeria) par les militaires nigérians. Ils ont été  ensuite livrés à la police de la ville voisine de Gembu. Le site internet Africanews ajoute que « ils prétendaient être des réfugiés de la République du Cameroun, mais leurs mouvements étaient suspects »

Jugés « étranges » ces hommes auraient été hébergés par une femme dans la communauté. Ils organisaient des séances d’entraînement pour apprendre à  manier les armes à feu. Ils se voient reprocher le fait de n’avoir  « pas informé les autorités locales de leur arrivée comme le font d’autres Camerounais qui quittent leur pays du fait de la crise anglophone ».

Auteur:

Crise Anglophone au Cameroun: 39 sécessionnistes arrêtés au Nigéria

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l’actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture. J’aime la lecture, les voyages et je suis un grand passionné de multimédias. Ma principale devise dans la vie, c’est faire le bien et éviter le mal. La priorité pour moi, c’est Dieu et mes différentes familles (biologique, professionnelle, et réligieuse). oscarborel@afrikmag.com

Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Un commentaire

Laissez une réponse

---