À la UneAfrique

Découvrez le nouveau sosie de Nelson Mandela à la recherche de ses origines

On dit très souvent que tout le monde a un sosie. Themba Michael Qhina, qui réside à Maboloka dans le nord-ouest de l’Afrique du Sdd, est souvent appelé Mandela par presque tout le monde dans son quartier. Qhina jouit de la popularité qu’apporte sa ressemblance avec l’ancien président sud-africain . 

Découvrez le nouveau sosie de Nelson Mandela à la recherche de ses origines

Le sosie soutient même que la renommée lui a valu quelques privilèges dans certains projets tandis que les gens viennent également vers lui pour des photos.

Publicité

L’homme de 67 ans a même obtenu un traitement particulier de la part d’infirmières d’un hôpital où il a été admis. Néanmoins, Qhina a déclaré qu’au fond de lui, il croit que cette ressemblance cache quelque chose qu’il a du mal à prouver. Bien que cela n’ait pas été établi, il pense qu’il pourrait y avoir une possibilité qu’il soit un parent de feu Madiba. 

Tout ce dont il a besoin pour le moment, c’est d’une aide pour vérifier ce fait. À l’heure actuelle, il ne peut pas retracer les racines de son père, ce qui pourrait lui donner les réponses à sa préoccupation, selon le Daily Sun .

Découvrez le nouveau sosie de Nelson Mandela à la recherche de ses origines

Le seul souvenir que Qhina prétend avoir de la ville natale de son père vient du moment où il a été envoyé à la montagne pour ses rites de virilité en 1969 et même avec cela, il peut à peine indiquer l’endroit.

Son père, John Mbhuti Qhina, est né en 1918 et décédé en 1994 à Welkom. Cependant, il n’a pas partagé suffisamment d’informations sur son pays d’origine, a déclaré Qhina. «Il a seulement dit qu’il venait d’une petite maison du Cap oriental (Transkei).»

Qhina n’est pas le seul enfant de son père à la recherche de ses origines . Sa sœur cadette, Cecilia Mokwena, 58 ans, serait soulagée si elle arrivait à savoir d’où venait leur père et d’autres informations qui pourraient l’aider, elle et ses neuf autres frères et sœurs, à retracer leurs racines .

Les gens de sa communauté sont également déterminés à aider à résoudre ces problèmes. Un homme a déclaré aux journalistes qu’un groupe d’entre eux avait l’intention de demander l’aide de la police en son nom.

Publicité 2

Malgré sa récente popularité en dehors de Maboloka, l’objectif principal de Qhina est de trouver ses racines et peut-être des liens possibles avec la famille Mandela. Il ajoute que son intérêt n’est pas d’obtenir un soutien financier de la part des Mandela. Même si les choses ont été difficiles pour lui, il veut juste se connecter avec ses ancêtres, dit-il.

Il lance donc un appel à toute personne qui pourrait avoir des informations sur sa famille, en particulier celle qui vivait ou vit encore dans l’ancienne région du Transkei, à le contacter. «Les choses ne vont pas bien pour moi. Je suis convaincu que tout irait mieux si je sais d’où vient mon père et que je renoue avec mes ancêtres.

«Je serai heureux s’il est établi que je suis lié aux Mandela. Je ne demanderai rien. Je veux juste savoir d’où je viens », dit-il.

Amadou Bailo Diallo

Je suis Amadou Bailo Diallo, Rédacteur en chef chez AfrikMag. Très friand de lecture, de rédaction et de découverte. Mes domaines de prédilection en matière de rédaction sont la politique, le sport et les faits de société. Je représente AfrikMag en Guinée aDiallo@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page