AfriqueEconomieGuinée
A la Une

Economie : Nathalie Yamb qualifie Cellou Dalein Diallo de «prostitué monétaire»

L’activiste suisso-camerounaise Nathalie a qualifié Cellou Dalein Diallo, le chef de file de l’opposition guinéenne de « prostitué monétaire » au lendemain de son interview sur le CFA dans une émission au Burkina Faso.

En effet, le chef de file de l’opposition guinéenne était récemment au Burkina Faso pour participer à la réunion des libéraux d’Afrique. Lors de son séjour dans la pays des hommes intègres, Cellou Dalein Diallo a accordé une interview à l’émission « Dimanche politique » de la Radio Omega Fm.

Publicité

Dans ses propos, le Guinéen est revenu sur le procès fait au Franc Cfa.

« On a fait un mauvais procès au CFA. C’est vrai que c’est un système hérité de la colonisation mais qui a été suffisamment adapté. Mais les chefs d’Etat ont décidé d’aller vers L’ECO, je pense que le maintien de la garantie de la France dans cette phrase transitoire est utile », a déclaré monsieur Dalein Diallo estimant que le CFA « pour moi, a des avantages indéniables même si le mécanisme avait été critiqué ».

Publiée sur les réseaux sociaux, l’interview a créé une polémique. Nathalie Yamb, n’est pas restée indifférente à cette sortie de Cellou Dalein Diallo.

« Cellou Dalein Diallo, le prostitué monétaire. Cette déclaration est un « prends moi cadeau » à l’attention de la France, du racolage pur et simple. Celui-là est tout sauf un opposant. Ne perdez pas votre voix à le voter. #StopCfa», a twitté Nathalie Yamb, la conseillère de l’opposant ivoirien, Mamadou Koulibaly du parti Liberté et démocratie pour la République (LIDER).

SANDRA KOHET

Je suis Sandra KOHET, Web Rédactrice à AfrikMag. Passionnée de Lecture, Cuisine et voyage. sandrakohet@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer