Divers

Un entrepreneur kenyan transforme la bouse d’éléphant en papier

L’entrepreneur kényan John Matano réussit à transformer les excréments d’éléphants en papier et s’assure un moyen de subsistance avec son métier.

Le business de Matano Nampath, emploie 42 personnes et réalise un bénéfice annuel de 2,3 millions de shillings kenyans (23 000 dollars), rapporte la BBC.

Sa société est petite mais en pleine croissance au Kenya. Centrée dans le sanctuaire d’éléphant de Mwaluganje de 36 km carrés (14 mile carré), une zone de conservation pour les éléphants, à 45 km au sud-ouest de la ville côtière de Mombasa.

Publicité

Un entrepreneur kenyan transforme la bouse d'éléphant en papier

Avant le sanctuaire, qui a été créé en 1993, il y avait des conflits mortels entre les humains et les éléphants car les éléphants de la Réserve nationale de Shimba Hills appartenant au gouvernement voisin allaient dans les terres agricoles et se nourrissaient ou détruisaient les récoltes.

Le sanctuaire a été établi à côté de la réserve nationale, avec l’aide financière et l’appui de l’Agence des États-Unis pour le développement international, et la Fondation Born Free de l’organisme de bienfaisance des animaux du Royaume-Uni.

L’idée était que les agriculteurs environnants recevraient une part des recettes touristiques du sanctuaire pour compenser les cultures détruites par les éléphants, les agriculteurs étaient également encouragés à s’intéresser à d’autres revenus – comme transformer la bouse en papier.

”Le fumier qui est plein d’herbe et d’autres fibres végétales qui ont été décomposées par le système digestif de l’éléphant, sont bien lavées, et bouillies. Après cela, le processus est similaire à celui de la fabrication du papier ordinaire, à partir du bois”, a affirmé Matano.

Un éléphant moyen consomme 250 kg de nourriture par jour, et environ 50 kg de fumier sont produits, et 125 feuilles de papier [A4] peuvent être produites à partir de chaque 50 kg”, a t-il déclaré à la BBC.

Publicité 2

Un entrepreneur kenyan transforme la bouse d'éléphant en papier

Il dit que le prix et la qualité sont semblables au papier standard, mais avec avec une différence bien particulière, celle de la réduction de la déforestation.

Tags

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer