Afrique

Esclavage/Libye: Le Maroc fournit des avions pour le rapatriement des migrants

Le Maroc ne veut pas rester en marge de la mobilisation de la communauté internationale face au drame des migrants vendus comme esclave en Libye. Le royaume chérifien vient d’annoncer qu’il engageait des avions pour rapatrier immédiatement au moins 3 800 migrants, comme l’avait annoncé le président de l’Union Africaine, Alpha Condé.

Alpha Condé avait déclaré lors du cinquième sommet UA-UE à Abidjan « Le président Macron nous a informés que le roi du Maroc a décidé de mettre des avions à la disposition du groupe de travail pour qu’il prenne immédiatement en charge les réfugiés, ce dont nous sommes satisfaits. Vous avez vu maintenant que l’Afrique n’attend pas, nous en sommes capables. Nous avons demandé à l’Union européenne de soutenir les efforts du Maroc afin que nous puissions rapatrier au plus vite 3 800 migrants qui se dirigent vers l’aéroport ». L’acte a été joint à la parole.

Publicité

Ce sommet a été l’occasion pour l’Union africaine, l’Union européenne et les Nations Unies de conjuguer leurs efforts pour mettre sur pied un plan d’urgence visant à démanteler les réseaux de passeurs et a permettre aux migrants de rentrer chez eux, ainsi qu‘à mettre un terme aux violations des droits de l’homme en Libye.

En outre, une « task force opérationnelle » composée de services de police et de renseignements européens et africains a été mis sur pied. Les trois instances internationales ont aussi convenu d’un gel des avoirs et de sanctions financières contre les contrebandiers identifiés.

Pour Donald Tusk, président du conseil européen, le rapport sur les migrants vendus comme esclaves par les trafiquants libyens est terrifiant. Il a déclaré qu’il avait appelé les pays de l’Union Européenne à reconstituer un fonds pour l’Afrique.

Jaures Nguessan

Bonjour, je suis Jaurès Nguessan. J'aime les voyages et les découvertes. Vous pouvez retrouver mes articles dans les rubriques d'actualités politiques, sportives, culturelles également dans les faits de sociétés. abraham.nguessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page