Religion

États-Unis : une musulmane nigériane renvoyée du travail pour avoir porté un hijab (vidéo)

Folake Adebola, une musulmane nigériane basée aux États-Unis, a été victime d’islamophobie. La jeune femme a été renvoyée chez elle par son employeur pour avoir porté un hijab.

La Nigériane de 22 ans qui s’était convertie à l’Islam en août 2019, juste avant de commencer à travailler au restaurant Chicken Express à Forth Worth, Dallas, en octobre 2019, a déclaré que le jour où elle a été renvoyée chez elle était la première fois qu’elle portait le hijab au travail.

Publicité

« Je me suis convertie à l’Islam il n’y a pas longtemps et j’ai commencé à porter mon hijab. Je suis allée au travail aujourd’hui et j’ai été renvoyée parce que selon eux mon hijab ne fait pas partie du « code vestimentaire » Ne venez plus au restaurant chicken express à Fort Worth ! », a-t-elle écrit sur twitter.

Folake Adebola a révélé qu’avant de commencer le travail, elle avait clairement dit à son employeur qu’elle était musulmane.

Elle a partagé des vidéos de sa confrontation avec son patron alors qu’elle le suppliait de ne pas la renvoyer. « Cela fait partie de ma religion… J’ai eu l’impression que si je travaillais ici, vous pourriez tous être capables de vous adapter à ma religion. »

Cependant, son patron voit les choses différemment. pour lui, le hijab traditionnel est « une chose différente » qui fait partie de sa « vie personnelle » et cela n’a « rien à voir avec la religion. »

Publicité 2

Crédit photo : dailymail ff

Tags

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Un commentaire

  1. Les gens aiment eux memes se chercher inutilement de problèmes. Avait elle besoin d’aller au boulot avec un tel habillement ? Elle doit savoir que la réaction des gens dans ce pays là est souvent imprévisible et disproportionnée. Et le patron ne peut pas lui garantir son salaire sans la clientèle. Se fondre parmi les autres employés et faire anonymement son job ne l’aurait perturbé en rien dans la pratique de sa religion. Point final.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer