À la UneAfriquePolitique

Ethiopie/ Le Premier Ministre Abiy lance l’assaut final contre les rebelles du Tigré

« La route vers votre destruction touche à sa fin et nous vous demandons de vous rendre dans les prochaines 72 heures. Vous êtes à un point de non-retour. Saisissez cette dernière chance« , avait écrit Abiy Ahmed dans un communiqué adressé aux dirigeants du Front de libération du peuple du Tigré (TPLF), il a trois jours. Depuis le jeudi 26 novembre, l’armée est passé à l’offensive finale.

L’ armée éthiopienne veut en finir définitivement avec la rébellion tigréenne dans le nord de son pays. Depuis le 26 novembre, l’offensive de grande ampleur promise aux rebelles Tigréens, en cas de non-respect de l’ultimatum, est en cours. Elle mobilise d’importants moyens militaires et les forces d’élite de l’armée. Il s’agit de prendre la ville de Mekele, capitale du Tigré.

Ce week-end, le gouvernement avait affirmé que l’armée avait pris le contrôle de plusieurs villes, dont Aksoum et Adigrat, à quelque 117 km au nord de la capitale régionale.

L’armée éthiopienne avait à cet effet appelé les civils à fuir par tous les moyens car son action sera « impitoyable ». « Sauvez-vous. Des directives vous ont été communiquées pour vous dissocier de la junte, après il n’y aura aucune pitié. », avait prévenu un porte-parole de l’armée.

A ces menaces, Debretsion Gebremichael, chef des rebelles tigréens avait répondu dimanche en promettant de livrer des « combats acharnés« . « Tant que la force d’occupation sera au Tigré, les combats ne cesseront pas », a même déclaré Gebremichael.

Articles similaires

Un commentaire

  1.  » risque d’attaques terroristes en Éthiopie. » donc il y a une relation de cause à effet ; c’est aussi une manière d’évincer Abiy du pouvoir car tout semble à croire que ce premier ministère met des entraves sur les intérêts des occidentaux dans son pays et depuis Hela Sélassé en passant par le colonel Manguesto donc tant qu’à faire est une guerre civile à outrance où tout est possible pour vu le résultat escompté d’un pouvoir à Adis Abeba esclave berguag et qui veille sur les intérêts des occidentaux de laisser les occidentaux tout faire c’est le même système qui est en marche au Maroc et dans les pays arabes quoique ces pouvoirs en place arabe croient danser sur la musiques des occidentaux ; Abiy subit tout pour l’instant certes il n’est pas parfait mais c’est une mémoire que les occidentaux croient manipulé à la différence des citoyens car Abiy a ses propres membres d’État profond qui peuvent le sauver des griffes mais faut-il dire qu’il y a des simples citoyens qui travaillent les plans obscures et qui seront passés par la vindicte populaire car toute guerre civile il existe des chaires à canon constituées de ces simples citoyens qui ont un complexe d’infériorité et qui relèvent de la psychiatrie au Maroc ce sont des berguag qui établissent des mondes virtuels car le terrain d’atterrissage est un peuple illettré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
error: Le contenu est protégé !!