Côte d'IvoireSociété

Côte d’Ivoire-FESCI : bientôt une « marche pacifique » pour exiger la réintégration des élèves radiés

La Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) a annoncé une « marche pacifique » sur le Plateau et les différentes préfectures et sous-préfectures de l’intérieur du pays.

L’annone a été faite, samedi 25 février, à l’issue d’une assemblée générale. L’objectif visé par l’organisation estudiantine est d’obtenir la réintégration des élèves radiés suite aux violences intervenues ces derniers temps dans le milieu scolaire.

Les manifestations visaient à exiger le rétablissement des congés de février et la liberté syndicale dans les collèges et lycées.

La FESCI a également indiqué vouloir mener la lutte pour permettre aux élèves de bénéficier de bourses. Un autre point auquel tient l’organisation dirigée par Assi Fulgence, l’instauration de session de remplacement en ce qui concerne les examens à grand tirage ainsi que la suppression des frais de cotisation imposés par les Comités de gestion des établissements scolaires (COGES).

Il est important de souligner qu’aucune date n’a été indiqué pour la tenue de cette « marche pacifique ».

Notons que ces derniers temps, l’école ivoirienne a connu des regains de violences. Des élèves issus d’établissements publics ont pris la décision de déloger leurs camarades du privé.

En effet, ceux-ci n’ayant pas droit aux cours à cause de la grève de leurs enseignants ont estimé que les élèves du privé non plus ne doivent pas aller à l’école.

Le phénomène a gagné l’intérieur du pays après avoir fait rage dans la ville d’Abidjan.

L’on a aussi assisté à des manifestations d’élèves qui réclamaient la levée de la suppression des congés de février.

Pour rappel, la ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle,  Kandia Kamara, avait pris cette décision afin de rattraper le retard accusé du fait des trois de grève des fonctionnaires.Les congés de Pâques ont été réduits.


 » Je m’excuse auprès des parents d’élèves que cette mesure pourrait affecter. Mais il est important pour nous de mener à terme le programme scolaire et d’organiser les examens de fin d’année aux dates initialement prévues », s’était exprimé la première responsable de l’éducation en Côte d’Ivoire.

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page