Afrique

Zimbabwe : la fille de Mugabé nommée au comité de censure médiatique. Photo

La fille du président zimbabwéen Robert Mugabe, Bona Chikore a été nommée au sein d’un comité de censure médiatique. Une nomination qui vient allonger la liste des membres de la famille du chef de l’Etat à des postes jugés importants.

Zimbabwe : la fille de Mugabé nommée au comité de censure médiatique. Photo

Le comité de censure selon toute vraisemblance, devra “jouer un rôle dans le contrôle et la régulation des médias ainsi que de l’industrie cinématographique”. Au Zimbabwe, le président Mugabé, âgé de 93 ans, a déjà placé dans des postes de responsabilités ses proches.

En témoigne le cas de son épouse, Grace Mugabe, patronne de la ligue des femmes de la Zanu-PF, le parti au pouvoir, qui fait partie des favorites pour la succession du président âgé de 93 ans. On cite ses neveux Patrick Zhuwao et Walter Chidhakwa qui sont respectivement ministres de la Jeunesse et des Mines.

Le mari de Bona Chikore, Simba, est quant à lui chef des opérations, de la compagnie aérienne nationale Air Zimbabwe.

Zimbabwe : la fille de Mugabé nommée au comité de censure médiatique. Photo

Celle qui vient d’être nommée au sein du comité de censure, est diplômée en finance et comptabilité des universités de Hong Kong et Singapour. Agée de 27 ans,  Bona Chikore est la fille aînée de l’union entre Robert et Grace Mugabe. Ses deux jeunes frères sont encore étudiants.

Cependant, la nomination de sa fille aînée est perçue au sein de l’opinion zimbabwéenne comme une manière de vouloir museler la presse et de parvenir à diminuer les critiques sur la famille Mugabe, à l’heure où la santé du président est au cœur de toutes les rumeurs.


La porte-parole de la police, Charity Charamba, l’ancien ministre de la Culture Aeneas Chigwedere et l’adjoint au porte-parole du président Regis Chikowore accompagneront notamment la fille de M. Mugabe au sein de ce comité.

Le Zimbabwe est l’un des pays les moins accueillants en terme de liberté de la presse et des médias. En 2016, il pointait au 124e rang mondial dans le classement de 181 pays publié par Reporters sans frontières (RSF).

Yao Junior L

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page