À la UneFootballSport

Football : découvrez l’équipe type d’Afrique des années 90

Cette équipe est composée des footballeurs africains les plus talentueux et qui ont marqué de leurs griffes les années 1990.

Ce XI type est dominé par les Supers Eagles du Nigeria, meilleur équipe africaine de cette période, qui a également remporté la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 1994. Découvrons ainsi, l’équipe type africaine des années 1990.Gardien de but :

Peter Rufaï (Nigeria, 1985- 1998)

Il est le gardien de la génération dorée des Supers Eagles du Nigeria (1994-1998). Peter Rufaï est l’un des meilleurs portiers de l’histoire du football africain. Il a été champion d’Afrique en 1994 avant de faire la fierté du continent aux Mondiaux 94 et 98. Il était l’un des meilleurs de sa génération.

Publicité

Défenseurs :

Samuel Kuffour (Ghana, 1993- 2006)

Ce solide défenseur ghanéen a mis tout le monde d’accord. Samuel Osséï Kuffor est l’un des plus grands défenseurs centraux de l’histoire du football africain. Certes, il n’a jamais remporté de Coupe d’Afrique des Nations (CAN), mais son talent scintillait sur toutes les pelouses sur le continent et ailleurs. Il a été finaliste, malheureux de l’UEFA Champions League en 1999. Ce défenseur central a hissé son pays et tout le continent entier sur les grandes marches du football mondial.

Mark Fish (Afrique du Sud, 1993- 2004)

Le défenseur central sud-africain n’est pas très célèbre encore moins très connu sur le continent. Mais c’est l’une des figures majeures de la meilleure équipe des Bafana-Bafanas de tous les temps. Vainqueur de la CAN 1996, à domicile, Mark Fish a également réalisé une CAN 1998 de haut niveau en terminant vice-champion au Burkina Faso. Avec ses 62 sélections en équipe nationale d’Afrique du Sud, il était l’un des meilleurs de sa génération.

Célestine Babayaro (Nigeria, 1995- 2004)

C’est lui qui occupe le flanc gauche de la défense de cette équipe type. Ce latéral gauche nigérian est l’un des meilleurs de tous les temps du football en Afrique. Célestine Babayaro a concouru à la modernisation de ce poste (latéral gauche) sur le continent. Il a également su s’exporter en faisant les beaux jours des clubs comme Chelsea FC et New Castle en Premier League anglaise. Babayaro a été vice-champion d’Afrique avec les Super Eagles du Nigeria.

Basile Aka Kouamé (Côte d’Ivoire, 1987- 1997)

Le latéral droit ivoirien était l’un des meilleurs d’Afrique dans les années 90. Vainqueur de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 1992, avec les Éléphants de Côte d’Ivoire, Basile Aka Kouamé a fait parler sa puissance sur les pelouses africaines. Ses longues touches ont marqué et influencé tous les latéraux droits comme gauches africains. Il a été l’une des valeurs sures de l’équipe nationale de Côte d’Ivoire durant une dizaine d’années.

Milieux :

Georges Finidi (Nigeria, 1991- 2002)

Doté d’une technique hors pair, ce milieu de terrain nigérian a marqué toute une génération. Georges Finidi était titulaire indiscutable et le maître à jouer de la génération dorée des Supers Eagles du Nigéria. Champion d’Afrique 1994, ce joueur a mis tout le monde d’accord sur son talent et ses qualités sur le terrain. Finidi était l’un des rares Africains titulaires dans la dream team de l’Ajax Amsterdam, l’une des meilleures équipes au monde. Il était l’un des meilleurs de sa génération.

Serge Alain Maguy (Côte d’Ivoire, 1990-1997)

C’était un génie du ballon rond. Le meneur de jeu ivoirien a marqué tout un continent. Acteur principal du sacre continental de 1992 avec les Éléphants de Côte d’Ivoire, Serge Alain Maguy était l’un des meilleurs joueurs africains du moment. Son pied gauche magnifique et doté d’une vision de jeu extraordinaire, le pachyderme se positionne comme le numéro 10 de cette équipe type. Certes, ce joueur n’a pas connu une longue carrière de footballeur, mais son nom reste à jamais gravé dans les annales du football africain.

Théophilus Khumalo (Afrique du Sud, 1991- 2001)

Surnommé Docteur Khumalo, il est l’un des meilleurs footballeurs sud-africains de l’histoire. Ce joueur, natif de Sowéto, est rentré dans les cœurs après avoir inscrit le but de la victoire en 1992, juste après l’Apartheid, face au Cameroun. Certes, sa présence au sein de ce XI type, pourrait être surprenante, mais Théophilus Khumalo a été pendant longtemps l’une des figures majeures Bafana-Bafanas d’Afrique du Sud. Il reste l’un des acteurs principaux du sacre de 1996, le premier et seul titre continental du football sud-africain.

Publicité 2

Attaquants :

George weah (Libéria, 1987- 2018)

Jusque-là, il reste le seul footballeur africain à avoir remporté le Ballon d’Or France Football, en 1995. Il a également été sacré meilleur joueur de l’année FIFA, cette même année. George Weah est l’un des meilleurs attaquants au monde. Sur le continent, Many Opong (son surnom) n’a pas vraiment marqué de son emprunte les compétitions africaines, en particulier la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), faute de sa sélection (Liberia) jugée mineure. Par contre il a quand même marqué l’Afrique par ses performances sur le terrain, dans le monde.

Hossam Hassan (Egypte, 1985- 2006)

Il a marché sur le continent africain pendant les années 1990. L’attaquant des Pharaons d’Egypte a terrorisé les défenseurs sur le continent. Légende du club égyptien d’Al Ahly du Caire est devenue l’une des légendes du football africain. Sa longévité en sélection nationale est également légendaire. Hossam Hassan compte 176 sélections pour 69 buts marqués avec les Pharaons d’Egypte. Il a remporté la CAN 1998 en finissant meilleur buteur de la compétition en compagnie de l’attaquant sud-africain, Benedict McCarthy, avec 7 buts.

Rashidi Yekini (Nigeria, 1978-1992)

Le buffle, il était surnommé. Il a représenté pendant des années la terreur des défenseurs adverses. Rashidi Yekini, est sans aucun doute l’un des meilleurs attaquants africains de l’histoire. Ce joueur n’a certes pas connu de carrière internationale, grandiose, mais en Afrique, il a survolé les débats. Champion d’Afrique avec les Supers Eagles en 1994, Rashidi Yekini était surtout le fer de lance de la génération dorée nigériane. Au Mondial 1994 aux USA, l’attaquant nigérian a marqué le monde entier. Il reste l’une des figures majeures de l’histoire du football nigérian.

Boa Akon

Hello ! Je suis Boa Jules Akon, journaliste sportif et culturel, lisez mes articles sur Afrikmag, merci.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page