Divers

Santé: La forme la plus meurtrière de peste se répand à travers l’Afrique

Plus de 1 300 cas de peste mortelle aéroportée ont été signalés à Madagascar, les responsables de l’Organisation mondiale de la santé craignent maintenant que l’épidémie ne se propage à travers l’Afrique.
Les deux tiers de ces cas sont suspectés être pneumoniques et décrits comme la «forme la plus meurtrière et la plus rapide de la peste», selon les statistiques de l’Organisation mondiale de la santé.

Un responsable de l’OMS a déclaré: « le risque de propagation de la maladie est élevé au niveau national … car il est présent dans plusieurs villes et ce n’est que le début de l’épidémie. »

L’épidémie progresse rapidement et s’étend aux pays, notamment aux Seychelles, l’Afrique du Sud, et à La Réunion. Le Mozambique, la Tanzanie, le Kenya, l’Éthiopie, les Comores et l’île Maurice sont les six autres pays à avoir reçu l’alerte renforcée.

Publicité

On a rapporté que jusqu’à 50 travailleurs humanitaires auraient été parmi les personnes infectées.

La déclaration remet en question les chiffres de l’ONU publiés la semaine dernière qui ont révélé que l’épidémie de peste avait infecté moins de 1.200 personnes. Les professionnels sont de plus en plus préoccupés car environ deux tiers des cas sont soupçonnés être pneumoniques, de faire tousser, et d’éternuer ou cracher.

Cependant, la forme létale qui se propage actuellement est différente de la souche bubonique. La forme pneumonique peut se propager par la toux et peut tuer dans les 24 heures.

La maladie mortelle est causée par les mêmes bactéries qui ont éliminé au moins 50 millions de personnes en Europe dans les années 1300.

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page