À la UneAfriquePolitique

Franklin Nyamsi, Conseiller de Soro, demande la lumière sur la mort de l’Egyptologue Omotunde

Le Conseiller Spécial de Guillaume Soro est fortement attristé par la mort de l’Egyptologue Kalala Omotunde. Dans un long message de complainte, il pleure le décès de cet Africain et demande surtout que la lumière soit faite sur les circonstances exactes de la disparition de Kalala Omotunde.

« J’ai commencé ma journée du 14 novembre 2022 dans une profonde tristesse et dans une espérance lucide, en communion avec ce Frère d’âme et d’esprit, ce grand serviteur de l’émancipation africaine planétaire qui se retire dans les siècles des siècles« , écrit Franklin Nyamsi dès l’entame de son message à l’endroit de l’illustre disparu.

Dans sa douleur, Franklin Nyamsi explique que « Les mots sont faibles pour dire ce que je ressens depuis des heures, et ce que je ressentirai toujours, à chaque évocation de cette étoile africaine incommensurable. Une intense secousse émotionnelle qui me contraint au balbutiement et au silence ». C’était un excellent guide vers les racines spirituelles de la Science Africaine et de l’Histoire des Civilisations Négro-Africaines, dit-il.

Nyamsi décrit Omotunde comme « Un éveilleur de conscience » et un redresseur des colonnes vertébrales africaines face aux pouvoirs sombres du racisme, du colonialisme et de l’impérialisme. « Il avait la Tradition Africaine chevillée au corps, infusée dans l’âme, vibrant ardemment dans toutes les sphères de l’esprit », insiste-t-il, avant de se poser des questions sur la vraie cause de sa mort.

« Enfin, les circonstances de la mort de Nioussèrê Kalala OMOTUNDE méritent d’être méditées, en cette période où le néocolonialisme français et l’impérialisme occidental sont aux abois et rôdent autour des vies de l’ensemble des Résistants Africains« , écrit encore Franklin Nyamsi, afin pense-t-il, de « sauver le berceau des civilisations, l’Afrique, de la mort spirituelle éternelle qui la menace« .

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
error: Le contenu est protégé !!