USA

USA: Google et Bing de Microsoft, lancent une bataille contre les sites de piratage et ceux du streaming gratuit

Fini l’ère du football gratuit sur internet? C’est la question que beaucoup d’internautes se posent en ce moment. Et pour cause.Google avec le soutien de Bing de Microsoft, partent en guerre  contre les sites de piratage et ceux du streaming gratuit des matches de football.

La décision a été prise au cours d’une réunion entre les deux parties. Une rencontre qui vise à trouver des solutions techniques dans le but de limiter le téléchargement illégal sur internet. Outre les films et la musique, le football streaming, qui permet de suivre en direct et gratuitement des matchs dont les droits appartiennent à des compagnies privées, était au cœur des discussions

Publicité

Selon plusieurs sources, il a été décidé pendant ces discussions que, les moteurs de recherche vont désormais rediriger les requêtes de recherches des internautes vers des sites officiels des chaines sportives comme BeIn Sport ou Sky, au lieu d’afficher des sites qui offrent gratuitement des liens pour regarder les matches gratuitement.

Comment y arriver? C’est simple pour les responsables des moteurs de recherche, il leur suffit de
de changer leurs algorithmes pour permettre aux usagers de se connecter à des sites infestés de virus.

Selon le quotidien anglais The Telegraph, les autorités britanniques ont déclaré que quiconque impliqué dans la diffusion illégale de matchs en direct de la Premier League s’expose à des poursuites, en visant particulièrement les commerçants accusés de vendre les décodeurs modifiés.

Au Maroc, la dépendance au football streaming est très grande en raison des prix prohibitifs des décodeurs proposés par la société BeIn Sport qui a le monopole sur les droits télé des compétitions majeures dans le monde, y compris celle de la sélection nationale.

Pour rappel, lors de la CAN 2017, BeIn Sport avait proposé un bouquet au prix de 725 dirhams pour suivre uniquement la compétition africaine. Par ailleurs, la chaine qatarie avait demandé au Maroc près de 100 MDH pour les droits de retransmission des rencontres de la CAN. Une situation de monopole qui a créé un engouement des Marocains pour le streaming illégal.

Publicité 2

Les premières victimes de cette décision sont les Marocains. Ces derniers sont des accrocs  au football streaming. Ceci en raison des « prix prohibitifs des décodeurs proposés par la société BeIn Sport qui a le monopole sur les droits télé des compétitions majeures dans le monde, y compris celle de la sélection nationale ».

Yao Junior L

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page