Monde

Guerre en Ukraine : 7 000 soldats russes tués et jusqu’à 21 000 blessés selon le Pentagone

Le Pentagone a annoncé que la Russie a perdu environ 7 000 soldats et compte 21 000 blessés depuis le début de son invasion de l’Ukraine il y a trois semaines.

Selon le Pentagone, cela signifie qu’un cinquième de la force que le président Vladimir Poutine avait déployé avant la guerre pourrait maintenant être hors de combat, les unités devenant « inefficaces. »

Jeudi, les services de renseignement britanniques ont déclaré que l’avancée russe était désormais bloquée « sur tous les fronts » et que les pertes sont « énormes. »

Vladimir Poutine avait déployé 150 000 soldats à sa frontière avec l’Ukraine avant de donner l’ordre d’attaquer il y a 21 jours.

LIRE AUSSI: L’Ukraine dresse son bilan: 3 500 soldats russes tués jusqu’à présent et 200 prisonniers-La Russie réagit

Le nombre stupéfiant de morts et de blessés représente à peu près le double des pertes subies par l’OTAN en Afghanistan en vingt ans de combats, et est à peu près égal aux pertes américaines lors de la bataille d’Iwo Jima, qui a duré 36 jours et a été l’un des affrontements les plus sanglants du Pacifique pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le Pentagone estime que les pertes sont désormais si importantes que les services de renseignement américains pensent que certaines unités russes ne peuvent plus continuer à se battre.

Selon un rapport des services de renseignement britanniques publié jeudi, l’invasion russe est au point mort « sur tous les fronts », avec « des progrès minimes sur terre, en mer ou dans les airs » au cours des dernières 24 heures.


Mais le bombardement des villes ukrainiennes se poursuit néanmoins, Kiev ayant été frappée par des missiles au petit matin.

Marioupol, la ville fortement assiégée du sud de l’Ukraine, est toujours la cible des tirs, les autorités municipales estimant qu’au moins 2 400 personnes ont été tuées dans cette ville. Le conseiller municipal Petro Andriouchtchenko a toutefois déclaré que le bilan réel pourrait atteindre 20 000 personnes une fois que les zones isolées auront été fouillées pour retrouver les victimes.

Crédit photo : blazetrends

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
error: Le contenu est protégé !!