À la UneCôte d'IvoirePolitique

Horreur/ La tombe de Ben Soumahoro cassée: ils sont partis avec son crâne

C’est un scandale dont le régime Ouattara se serait bien passé. Une énième affaire de profanation de tombe. Avec horreur les autorités juridiques et policières ont fait l’amer constat de la profanation de la tombe d’un illustre homme politique décédé il y a quelques années: Mamadou Ben Soumahoro.

La tombe de Mamadou Ben Soumahoro vandalisée. Son corps profané et la cerise sur le gâteau de la bêtise et l’horreur, sa tête aurait été emportée par des individus aux desseins aussi lugubres que leur acte nocturne. C’est le mardi 2 novembre que la découverte macabre est faite et portée à la connaissance du grand public pétrifié. Qui a osé casser une tombe en deux en pleine nuit et arracher la tête d’un mort avant de se fondre dans les ténèbres ?

Ces ténébreux qui ont agi ainsi seront recherchés et arrêtés. En effet, le parquet saisi de l’affaire est déjà à la tâche. Des premiers éléments de l’enquête, il ressort que ce mardi 2 novembre aux environs de 16 h, le commissariat de police du 11 ème arrondissement aurait été alerté par le concierge du cimetière de Williamsville, nommé Beugré. Il informe le Commissaire de ce que la tombe de Ben Soumahoro, a été vandalisée.

Horrifié, le chef de service du 11e Arrondissment se rend immédiatement sur les lieux pour une première constatation. Le commissaire y aurait donc trouvé Kouame Yassi, conservateur des cimetières d’Abidjan, et Atsin Aboya technicien. Ensemble, ils constatent les faits. La dalle de la tombe est effectivement brisée et ce qui va suivre heurte les sensibilités les plus robustes.

Lire aussi: Côte d’Ivoire/ Marche des Docteurs en quête d’emploi: le gouvernement parle  » d’intentions inavouées »

Tenu au courant de l’affaire, le parquet ordonne, par le biais du Procureur Adjoint de la République, Yéo Abel, à Ouedraogo Issiaka et Sawadogo Kassoum, tous deux fossoyeurs, de procéder à l’enlèvement de la dalle. Ce que tout le monde présent découvre est choquant et va faire jaser pour longtemps. Le corps du député et ex-journaliste Ben Soumahoro est bien là, à l’état squelettique, mais sans le crâne. A 21h 46, nous avons tenté de recueillir l’avis du Procureur, en vain. Aujourd’hui, toutes nos tentatives pour avoir le Procureur sont restées sans suite.


Selon les informations disponibles, une des filles de Ben Soumahoro du nom de Kady Diallo a été informée de l’affaire. Etreinte par la douleur, une autre de ses filles, Lala Méita Soumahoro, a réagi tard dans la nuit. En confirmant l’horreur. « Cette horreur, ce viol, cette violence, cette méchanceté gratuite…Je n’ai pas de mots. Aucun de nous n’en a« , a couché sur quelques lignes cette fille de Ben Soumahoro, sous le choc. Après une heure de constatations, les policiers sont rentrés. Ouvrant une enquête à cet effet.

En 2005, des individus ténébreux avaient profané la tombe de la mère d’Alassane Ouattara dans le même cimetière.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page