Afrique

Inde: une adolescente se voit interdite d’avorter après avoir été vi*lée

LEGISLATION – le tribunal indien interdit à une jeune fille de 14 ans après avoir été vi*lée  par un médecin, de mettre un terme à sa grossesse évoluant depuis 5mois.

Dans ce pays, des manifestations sont régulièrement observées dénonçant ce fléau qu’est le vi*l.

Publicité

Le père de la jeune fille a vu sa requête rejetée par La haute cour du Gujarat (région ouest de l’Inde). La législation indienne tire sa justification sur son code de procédure pénale qui interdit l’avortement après 20 semaines de grossesse soit, cinq mois. Rappelons que cette jeune fille  de 14 ans, est tombée enceinte après avoir été vi*lée par un médecin.

 

“Il n’a pas demandé à naître”

 

“Le père de la victime est un journalier et n’a pas assez de ressources pour s’occuper de l’enfant qui va naître. Les parents n’ont pas encore décidé s’ils allaient faire appel”, a expliqué l’avocat de l’adolescente. Le juge, de son côté, a reconnu qu’il s’agissait d’une décision “difficile”, estimant que “quelles que soient les circonstances dans lesquelles l’enfant a été conçu, quel que soit le traumatisme de la jeune mère, il reste que l’enfant n’est pas responsable de sa conception”. “Il n’a pas demandé à naître. L’enfant est innocent, tout comme la victime, sa mère”.

Selon les circonstances du forfait, la jeune fille est tombée enceinte après avoir consulté en février un médecin qui lui a injecté des sédatifs avant de la vi*ler explique le père dans sa requête. Le médecin est déjà aux arrêts .une autre femme de 24 ans a subit le sort en avril dernier où le même tribunal lui a refusée d’avorter après 6 mois de grossesse. La femme a confié la garde de son bébé à un organisme public.

Qu’en pensez-vous?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page