Inspiration

Inspiration: Un togolais invente une imprimante 3D

Voici l’histoire d’un togolais, géographe de formation et bricoleur également répondant au nom d’Afate Gnikou. Pour son invention, il a utilisé les déchets  électroniques qu’il a récupérés dans les décharges. En 2013 déjà, il avait présenté le prototype de sa machine conçue avec l’aide de l’incubateur WoeLab. Il avait déclaré:

Il y a énormément d’ordinateurs d’occasion qui arrivent d’Europe au Ghana ou du Nigeria par conteneurs et qui se retrouvent dans nos pays. Ces machines sont entassées dans des décharges à ciel ouvert qui sont très peu réglementées. Difficile de dire combien de tonnes se retrouvent là, mais ce qui est sûr, c’est que le problème ne fait qu’empirer avec les années.

Depuis il s’est fixé comme objectif de résoudre ce problème de pollution électronique. A travers la réutilisation des déchets électroniques, Afate Gnikou fait d’une pierre deux coups.

Publicité

Pour l’inventeur, l’objectif est  d’adapter l’impression 3D au contexte et aux besoins togolais et africains.

Depuis 2014, beaucoup de choses se sont passées ! Nous avions reçu le premier prix au Fab10 à Barcelone, un rendez-vous mondial des incubateurs pour le meilleur Lab. Malheureusement, cela n’a pas amené de nouveaux partenaires ou de nouvelles perspectives.

Il a alors décidé de travailler sans relâche afin de produire un modèle plus performant que le premier modèle, qui était fragile et difficile à transporter. Pour la deuxième version de son invention, Afate Gnikou utilise la carcasse d’un scanner mais aussi des plaques en plastique récupérées dans des moniteurs . Il ajoute également des lampes de récupération pour avoir toujours un peu de lumière, et l’utiliser la nuit ou dans des endroits sombres.

Inspiration: Un togolais invente une imprimante 3D

Mon rêve, c’est d’utiliser mon imprimante pour créer des prothèses. Autour de moi, je vois beaucoup de personnes handicapées. Quand je leur demande pourquoi ils n’ont pas de prothèses, ils me sourient et me disent “mon ami, ça coûte trop cher !”. Au Togo, les prothèses sont standardisées car importées, et souvent, les modèles ne sont pas adaptées au handicap. Les docteurs doivent souvent les bricoler manuellement pour que ça soit le cas. Avec les techniques d’impression 3D, on peut créer ce dont on a besoin, et cesser de rendre notre continent dépendant de ce qui est exporté.

Depuis le début du projet, Afate Gnikou estime avoir produit environ 150 objets. Le plus gros objet est un gobelet fait sur mesure de 16 cm de large sur 12 cm de haut. Mais Afate rêve plus grand :

Inspiration: Un togolais invente une imprimante 3D

Aujourd’hui, je suis à la recherche d’un nouveau départ. Je suis revenu dans mon atelier, chez mes parents, où j’améliore l’imprimante. Je cherche quelqu’un qui pourrait me permettre d’avoir un atelier plus grand, des outils de bricolage, ou un partenaire financier qui croit en ce projet.

Je cherche aussi des ordinateurs de seconde main, car j’ai envie de créer un espace où je pourrais moi-même former des jeunes. J’espère pouvoir leur apprendre à fabriquer des machines et rentrer dans une phase pratique : créer des objets pour répondre à des besoins concrets et les aider dans leur vie de tous les jours.

Pub


Inspiration: Un togolais invente une imprimante 3D

Malgré tout l’exploit accomplit et l’ambition de mettre son oeuvre au service de la société, Afate Gnikou est livré à lui même et essaie de voler de ses propres ailes. Ne mériterait il pas d’être soutenu par les autorités togolaises et africaines?

Tags

Hippolyte YEO

Hello, Je suis Pharel Hippolyte YEO, passionné d'High-Tech et de culture. Sur AfrikMag, je vous donne des news fraiches concernant les innovations technologiques en Afrique, le Showbiz africain et la vie de la diaspora africaine. hyeo@afrikmag.com

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer