Divers

La chicote interdite contre les enfants au Zimbabwe…La raison!

La Haute Cour du Zimbabwe vient de prendre une mesure contre les châtiments corporels faits aux enfants tant à la maison qu’à l’école. Bien que la cour constitutionnelle devra confirmer la décision, qui veut que les parents et les enseignants ne soient plus autorisés à mettre la main sur les enfants, même s’ils se comportent mal.

La décision est consécutive à la plainte d’un parent d‘élève, Linah Pfungwa. Après avoir constaté des ecchymoses sur le corps de sa fille, elle a déposé une plainte auprès de la justice. Sa fille a en effet été fouettée par un enseignant parce qu’elle a omis de faire signer son livre de lecture, signe qu’elle a fait ses devoirs.

Publicité

Mme Pfungwa, qui a déposé sa plainte avec le soutien d’une ONG défendant le droit des enfants, a déclaré que sa progéniture a été agressée avec un tuyau en caoutchouc. Elle a déclaré que les enfants ne devraient subir aucune forme de violence et que ces châtiments corporels violaient leurs droits.

Mon enfant a souffert d’ecchymoses majeures et j’ai pris des photos… Elle avait de profondes hématomes sur le dos et elle pouvait difficilement dormir correctement. J’ai posté les photos de ma fille sur notre groupe WhatsApp pour que les autres parents les voient et il s’est avéré que d’autres enfants avaient également été agressés. Si mon enfant se comporte mal, je le punis en refusant son accès à la télévision et en le privant de son argent de poche ou d’autres choses comme des bonbons et des cadeaux », a-t-elle dit.

«Si elle réussit, je la récompense par des cadeaux ou des heures de plus à regarder la télévision. Mon enfant est bien élevée et bien éduquée simplement, grace au dialogue établie entre elle et moi», a ajouté Linah.

Publicité 2


Le juge David Mangota a convenu que les châtiments corporels sur les enfants étaient inconstitutionnels et que les parents et les enseignants ne devraient pas mettre la main sur les enfants même s’ils se comportent mal. Certains parents critiquent la décision, tandis que les groupes de défense des droits affirment que cette interdiction était attendu depuis longtemps.

Tags

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer