AsieMonde
A la Une

Japon: Nagasaki commémore les 75 ans du bombardement atomique

La ville japonaise de Nagasaki a commémoré dimanche (9 août) le 75e anniversaire de sa destruction par une bombe atomique américaine, trois jours après la première attaque nucléaire de l’histoire sur Hiroshima. En raison de l’épidémie de coronavirus, les participants de la cérémonie étaient cette année dix fois moins nombreux que d’habitude.

Nagasaki a été aplati dans un enfer atomique trois jours après Hiroshima – deux attaques nucléaires ont détruit plusieurs infrastructures et ont donné au Japon la sombre distinction d’être le seul pays à être frappé par des armes atomiques.

Tôt dimanche dernier, les gens ont assisté à une messe tenue à la mémoire des victimes à l’église Urakami, près du site de l’attentat, tandis que d’autres ont pris part à un service commémoratif au parc de la paix de la ville.

Publicité

Le nombre de participants a été réduit à environ un dixième du chiffre des années précédentes, les actes étant diffusés en direct en ligne en japonais et en anglais.

Terumi Tanaka, 88 ans, qui a survécu au bombardement de Nagasaki alors qu’il avait 13 ans chez lui sur une colline, se souvient du moment où tout est devenu blanc avec un flash de lumière et des conséquences.

 “J’ai vu de nombreuses personnes avec de terribles brûlures être évacuées… des personnes qui étaient déjà mortes dans un abri transformé en école primaire“, a déclaré Tanaka à l’AFP dans un récent entretien, affirmant que ses deux tantes étaient décédées.

Les survivants de la bombe atomique “croient que le monde doit abandonner les armes nucléaires parce que nous ne voulons jamais que les jeunes générations vivent la même chose”, a-t-il déclaré.

Tanaka soupçonne que les gens sont devenus complaisants, croyant qu’une autre arme nucléaire ne sera pas utilisée.

 “Les êtres humains possèdent actuellement environ 13 000 bombes nucléaires. Notre question est de savoir comment autorisons-nous cela?”, at -il affirmé.

 “Est-ce que les gens pensent qu’ils ne seront jamais utilisés du tout? On ne sait jamais, vraiment on ne sait jamais.”

Les cérémonies de commémoration surviennent alors que les inquiétudes persistent quant à la menace nucléaire de la Corée du Nord et aux tensions croissantes entre les États-Unis et la Chine sur des questions telles que la sécurité et le commerce.

Japon: Nagasaki commémore les 75 ans du bombardement atomique

Les États-Unis ont largué la première bombe atomique sur Hiroshima le 6 août 1945, tuant environ 140 000 personnes. Le bilan comprend ceux qui ont survécu à l’explosion elle-même mais décédés peu de temps après par exposition aux radiations.

Trois jours plus tard, les États-Unis ont largué une bombe au plutonium sur la ville portuaire de Nagasaki, tuant 74 000 personnes.

Le Japon a annoncé sa reddition lors de la Seconde Guerre mondiale le 15 août 1945.

Publicité 2

Japon: Nagasaki commémore les 75 ans du bombardement atomique

Les États-Unis n’ont jamais accédé aux demandes d’excuses du Japon pour la perte de vies innocentes dans les bombardements atomiques, que de nombreux historiens occidentaux estiment nécessaires pour mettre fin rapidement à la guerre et éviter une invasion terrestre qui peut être encore plus chère.

D’autres considèrent les attaques comme des atrocités inutiles et même expérimentales.

L’année dernière, le pape François a rencontré plusieurs survivants lors de visites à Hiroshima et à Nagasaki, rendant hommage à «l’horreur indicible» subie par les victimes.

Japon: Nagasaki commémore les 75 ans du bombardement atomique

En 2016, Barack Obama est devenu le premier président américain en exercice à se rendre à Hiroshima.  Il n’a présenté aucune excuse pour l’attaque, mais a embrassé les survivants et a appelé à un monde exempt d’armes nucléaires.

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page