USA
A la Une

Jeff Gundlach : le milliardaire qui a prédit la victoire de Trump en 2016 fait une nouvelle prédiction

Jeff Gundlah, un investisseur et milliardaire américain, qui avait prédit avec précision la victoire de Donald Trump au début de l’année 2016 avant la fin des primaires républicaines, pense qu’il va être réélu si l’économie tient bon.

La cote d’approbation du président est en dessous de la moyenne et il accuse un retard sur pratiquement tous les principaux candidats démocrates dans les sondages génériques. Toutefois, la performance de l’économie américaine pourrait être un atout majeur pour Donald Trump.

Publicité

« C’est une question d’économie, et je pense que si l’économie tient le coup, et elle pourrait bien le faire, pendant les élections, je pense que Trump va gagner », a déclaré Jeff Gundlach, le PDG de DoubleLine Capital, dans un entretien exclusif accordé à Yahoo Finance.

M. Gundlach a qualifié de « très faible » la longue liste des candidats du côté démocrate et a condamné le fait que plusieurs candidats veulent se présenter contre le président Trump.

Lors de la conférence de Sohn en mai, M. Gundlach a déclaré qu’il ne voyait aucun des candidats comme gagnant.

« Je ne trouve pas de vainqueurs dans le camps des démocrates »,  a-t-il déclaré, affirmant que la récession est la chose qui pourrait causer la défaite de Donald Trump.

« Et s’il y a une récession, je ne sais même pas s’il sera candidat. C’est un vantard et c’est difficile de se vanter si l’indice du PIB est négatif. »

Crédit photo : cnbc

Tags

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer