Côte d'IvoirePolitique

Côte d’Ivoire: « Chers jeunes…. cette Constitution devient votre Bible, votre Coran », Bictogo

Adama Bictogo du RHDP, lors d’un grand meeting du parti, a appelé la jeunesse ivoirienne, et du parti Rhdp, à faire de la nouvelle constitution, leur Bible, leur Coran. Il a dans ce sens, envoyé cette jeunesse à prendre leur bâton de pèlerin en vue de sensibiliser d’autres jeunes notamment ceux du Front Populaire Ivoirien (Fpi).Côte d'Ivoire: "Chers jeunes…. cette Constitution devient votre Bible, votre Coran", Bictogo
« Chers jeunes c’est pour vous que cette nouvelle constitution a été écrite. Prenez-la, cette Constitution devient votre bible, votre coran. Tenez, la bible, tenez le coran, tenez cette Constitution. Allez dans toute la Côte d’Ivoire dites aux jeunes mêmes à ceux du FPI de voter la Constitution », a déclaré Adama Bictogo.
Face à des centaines de manifestants au méga-meeting tenu à Yopougon, Adama Bictogo reste convaincu que, le 30 octobre prochain, la nouvelle constitution soumise par voie référendaire, sera votée.

Convaincu, c’est pourquoi, il invite à son tour, l’ensemble de la jeunesse du parti Rhdp et de la côte d’ivoire ainsi que d’autres formations politiques à faire de même. En votant la nouvelle constitution, dit Bictogo, c’est le prolongement de la présidentielle ».Côte d'Ivoire: "Chers jeunes…. cette Constitution devient votre Bible, votre Coran", Bictogo

Publicité

« Si vous avez voté Alassane Ouattara à 83% et que vous ne votez pas la Constitution, c’est comme si vous n’aviez rien fait », fait savoir à la jeunesse, M. Bictogo.

Et pour convaincre les participants présents lors de ce meeting, Bictogo ne manque pas d’arguments. Il fait savoir que, la version nouvelle de la Constitution soumise à un réferendum, est différente de l’ancienne qui est une Constitution de la haine, de la division.

Il considère l’ancienne constitution, comme source de malheurs pour la Côte d’Ivoire.

Publicité 2

« Elle a divisé le pays. C’est la Constitution qui a tué H (comédien ivoirien), c’est elle qui a fait le charnier, on ne veut pas d’elle », s’est justifié Bictogo. Avant d’ajouter: « Nous devons montrer le 22 octobre que nous sommes les ambassadeurs de cette nouvelle Constitution, que nous sommes les ambassadeurs de la paix et de la tolérance », souligne Bictogo

Yao Junior L.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page