Côte d'IvoireJustice

Justice/ Les femmes greffières de Côte d’Ivoire évaluent l’impact de leur travail

« Contribution à l’efficience et à la performance de la greffière ». C’est le thème choisi par l’Amicale des femmes greffiers de Côte d’Ivoire, pour lancer la première édition de leur semaine qui commence le lundi 22 novembre 2021 au tribunal de 1ère instance du Plateau, à Abidjan.

C’est une semaine de festivités éclatées qui touchera les 24 et 25 novembre, les sections des tribunaux de Toumodi et Adzopé pour prendre fin à Yamoussoukro le 27 novembre 2021 par un gala. Les femmes greffières, selon la présidente de leur Amicale, visent par l’organisation de cette semaine, à mettre en exergue la capacité, l’efficacité, et la performance de la greffière dans le milieu judiciaire.

En outre, elles veulent exposer aux populations les tâches de leur domaine de compétence, a fait savoir Me Yaké Sylvie, épouse Silué. La semaine des femmes greffières est placée sous le patronage du ministre de la Justice, Sansan Kambilé, et sous les parrainage et co-parrainage du Ministre-gouverneur du district des Lacs; Raymonde Goudou-Coffie, et du ministre du commerce, Souleymane Diarassouba.

Métier exclusif des hommes par le passé, le greffe est désormais pris d’assaut par les femmes ivoiriennes. Dans le milieu judiciaire, leur abnégation et leur rigueur dans ce travail fastidieux, commencent à marquer les esprits. Elles n’ont aucun complexe. C’est donc pour évaluer tout l’impact de leur rôle dans le fonctionnement de l’appareil judiciaire que les greffières de Côte d’Ivoire se mobilisent à travers leur Amicale.

Lire aussi: Un prêtre qui a violé des enfants pendant 20 ans, arrêté pour exécuter sa peine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page