Côte d'Ivoire

Côte d’Ivoire: Kandia Camara menace de fermer les écoles, si la grève continue

Face au bras de fer qui n’en finit pas, avec les syndicats depuis plusieurs semaines, la ministre de l’Education Nationale de Côte d’Ivoire semble en avoir le ras-le-bol.

Alors que la grève initiée par l’Intersyndicale de l’enseignement primaire et préscolaire(ISEPPCI), se poursuit et que les moyens de négociation jusque là initiés n’ont porté aucun fruit, la ministre Kandia Camara a déclaré lors d’une rencontre, vendredi 11 novembre avec la société civile « Si la grève continue, le gouvernement fermera les écoles et les salaires des enseignants seront suspendus. » Selon elle des mains obscurs politiciennes seraient derrière ces revendications jugées intempestives.  « Je ne veux pas qu’on transpose les problèmes politiques ici. Agissons ensemble pour sauver l’école. » Avant de se rendre plus menaçante : « Si on ferme l’école, aucun enseignant n’aura un salaire. On est payé parce qu’on travaille. Si on ne travaille pas, on n’a pas de salaire non plus. » a t-elle martelé.

Publicité

Du côté des gréviste, Mesmin Comoé et ses camarades de lutte semblent ne pas se laisser intimider. Les mots d’ordre de grève sont maintenus. En effet, ces enseignants du primaire observent, depuis le 2 novembre dernier, un arrêt de travail de cinq jours. Outre le retrait de l’arrêté portant organisation de la semaine de travail dans le primaire, ils revendiquent, entre autres, le paiement de la totalité des arriérés liés à l’indemnité de logement et à la bonification indiciaire, le respect des libertés syndicales, le règlement définitif de la question des instituteurs adjoints. « Le MIDD reste tout de même ouvert à des discussions », à en croire son leader.

Avec cette sortie de la tutelle de l’Education Nationale,  les positions des parties semblent véritablement tranchées. Et pourtant, il serait plus judicieux de trouver un terrain d’entente afin de sauver l’école ivoirienne. Face à la menace de Kandia de tout bloquer, un enseignant, sous couvert de l’anonymat rétorque : « Si Kandia ferme les écoles et suspend nos salaires, nous aussi, nous fermerons le Ministère de l’Éducation nationale et nous suspendrons également son salaire. ». Propos relayés par le site Afrique-sur-7

Publicité 2

Cette réaction du berger à la bergère, pourrait mettre en péril l’avenir de la jeunesse ivoirienne. Au moment où l’équipe du Président Ouattara lance l’école obligatoire et gratuite pour tous, nombreux sont les parents d’élèves qui  s’inquiètent des conséquences de ce bras de fer qui impacte sur la scolarité de leurs enfants.

Hippolyte YEO

Hello, Je suis Pharel Hippolyte YEO, passionné d'High-Tech et de culture. Sur AfrikMag, je vous donne des news fraiches concernant les innovations technologiques en Afrique, le Showbiz africain et la vie de la diaspora africaine. hyeo@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page