AfriqueJustice

Kenya : Une ancienne reine de beauté condamnée à mort (photos)

Une ancienne reine de beauté, âgée de 24 ans a été condamnée à mort par pendaison pour le meurtre de son petit ami.

Selon la BBC, Ruth Kamande avait 21 ans quand elle a été accusée d’avoir poignardé à mort son petit ami de 24 ans, Farid Mohammed. Le drame a eu lieu après qu’une dispute a éclaté lorsque la jeune femme a découvert qui son compagnon suivait un traitement contre le VIH, rapporte The Standard.

Publicité

Kenya : Une ancienne reine de beauté condamnée à mort (photos)

 

En mai dernier, elle avait été reconnue coupable et mise en détention à la prison pour femmes de Lang’ata à Nairobi, où elle a remporté le concours de beauté Miss Lang’ata en début d’année 2017.

Amnesty International a condamné la sentence de la jeune femme, appelant ainsi la Haute Cour du Kenya à revoir sa décision.

« Nous sommes préoccupés de voir que le Kenya continue de recourir à ce mode de punition cruel, inhumain et d’un autre temps. Cette sentence est un revirement à la pratique judiciaire au Kenya, où les peines de mort sont commuées en peines de prison», a écrit Irungu Houghton, le directeur exécutif d’Amnesty International au Kenya, dans un communiqué.

Kenya : Une ancienne reine de beauté condamnée à mort (photos)

Avant la sentence, Kamande a déclaré dans son témoignage que son petit ami avait menacé de la tuer quand elle a découvert qu’il était séropositif. Elle a fait savoir qu’elle avait agi en état de légitime défense.

« Mohammed m’a dit qu’il préférerait me tuer et se tuer que de voir son statut exposé. Je l’ai poignardé plusieurs fois avec un couteau de cuisine. »

Mais la juge Jessie Lessit a déclaré que Kamande n’a éprouvé aucun remord et qu’elle ne mérite rien de moins que la mort.

« Elle l’a poignardé encore et encore et trouvait du plaisir à le faire. Ce n’est pas arrivé d’un coup, il y avait des intervalles », a-t-elle souligné.

Crédit photo : theindependentbd

Tags

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

11 commentaires

  1. Vous voyez, il y a tellement de choses qui tuent plus que le Sida, l’ignorance et la méchanceté par exemples. Oui, il a eu tort de ne pas dire la vérité a sa partenaire (elle n’aurait pas voulu de lui de toute évidence), mais le VIH, ce n’est pas la mort. Deux vies gâchées pour presque rien, pleins de gens vivent leur vie avec le VIH, font des enfants et réalisent leurs rêves, comme tout le monde. La mort comme la vie, est avant tout, dans la tête de chacun.

    1. Mais ça doit être son choix,pas celui de quelqu’un. Il n’a pas le droit de lui transmettre la maladie sans même lui dire,c’est plus méchant ce qu’il a fait que ce qu’elle lui a fait.

  2. Cet homme est encore plus cruel que la femme. Il est seropositif et il est conscient qu’il est entrain de condamner à mort sa copine si jamais il y’a infection

  3. Témoiignage ! je me nomme Mariam je suis algérienne d’origine mais je vie en France ; mère de 3 enfants. Je vivais avec mon mari avec un grand amour, il est tombé sur le charme d’une jeune fille dans son boulot , mon mari a changé du jour au lendemain , il ne dors plus à la maison , il ma même dit en face qu’il ne veut plus de moi qu’il ne m’aime plus ,je ne fais que pleurer chaque jour , j’ai consultée des marabouts sur le net sans résultat.DIEU merci j’ai parlé de ma situation à un collègue de travail qui m’a donné le contact d’un Grand Maitre au nom de AZE CHANGO,il vit au Bénin dans un petit Village c’est lui qui m’a ramené mon homme très amoureux et nous sommes très heureux,Mon mari est revenu à la maison apres 7jours de travaux magique.Voici son Contact Télephone: Whatsapp/Viber : 0022966547777

  4. Nous savons tous que la peine de mort est interdit par le droit d’Amnesty International. Elle a commis un crime c’est vrai, mais la peine de mort à ce siècle là est révolu et vous les juristes le saviez très bien.
    Que l’instance du tribunal Kenya revoir la sentence de R. L’amande.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer