AsieMonde
A la Une

Kim Jong-un: sa femme devenue la cible des caricatures dégoûtantes

Après la folle rumeur annonçant le décès de Kim Jong-Un, c’est désormais autour de Ri Sol-Ju la femme du dirigeant nord-coréen d’être la cible de caricatures “dégoûtantes”. Ce qui met les autorités nord-coréennes en colère.

D’après Alexandre Matsegora, l’ambassadeur russe en Corée du Nord qui s’est confié à l’agence de presse TASS, la femme du leader nord-coréen aurait été représentée via des tracts “sales et insultants”envoyés le 31 mai dernier.

Ces tracts qui constitueraient, d’après lui, “une forme de propagande particulièrement dégoûtante”. Sur les tracts en question, le visage de l’épouse de Kim Jong-Un apparaît “photoshoppé, d’une manière médiocre”.

Publicité

Tout serait parti des attaques à répétition du régime Nord-coréen contre Séoul à travers de vives critiques formulées sur les dissidents nord-coréens actuellement basés dans le Sud du pays.

En guise de réaction, des tracts de propagande avec des caricatures de la femme du leader nord-Coréen “au moyen de ballons portés par le vent” ont été lancés. Selon l’ambassadeur de Russie à Pyongyang, ces caricatures qui mettent en cause l’épouse de Kim Jong-un aurait provoqué une vague “d’indignation” en Corée du Nord. “C’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase”, a-t-il souligné, dans des propos rapportés par nos confrères du Bangkok Post.

Conscient du fait que ce n’est pas la première fois que ce type d’action a lieu en Corée, pour cette fois, les tensions seraient montées d’un cran. En plus, en juin dernier, la Corée du Nord a détruit le bureau de liaison ouvert en septembre 2018 et a menacé le Sud de “représailles militaires”. Tout ceci démontre que la situation est encore loin de s’apaiser…

Kim Jong-un: sa femme devenue la cible des caricatures dégoûtantes

Alexandre Matsegora a par ailleurs profité de cet entretien avec l’agence publique TASS pour démentir la rumeur indiquant que Kim Yo-Jong, la soeur de Kim Jong-un, se partagerait des pouvoirs avec son frère. S’il n’y a pas pas de doute sur sa “solide expérience en matière de politique et de politique étrangère”, la jeune femme de 34 ans serait en encore trop jeune pour atteindre le sommet de l’État. “Il n’y a aucune raison de parler de ça”, a affirmé l’ambassadeur russe à Pyongyang.

“Personne n’ose s’appeler ‘numéro deux’ dans ce pays. Il n’y a qu’un ‘numéro un’ (…) Je pense que si vous demandez à Kim Yo-Jong si elle se considère comme ‘numéro deux’, elle répondrait catégoriquement non“, a ajouté Alexandre Matsegora auprès de l’agence de presse russe.

Publicité 2

Crédit photo: potins

Tags

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer