Ghana

Le Ghana devient le deuxième pays au monde à lancer un vaccin contre le palu

Une semaine après le Malawi, le Ghana a lancé mardi le seul vaccin antipaludique éprouvé au monde pour les nourrissons dans le cadre d’une campagne historique contre cette maladie mortelle transmise par les moustiques.

Le paludisme tue des centaines de milliers de personnes chaque année, principalement en Afrique, et l’on espère qu’un vaccin réduira ce nombre.

Les enfants sont particulièrement menacés et les bébés ont été les premiers enfants vaccinés au Ghana mardi dans la ville de Cape Coast, à environ 150 kilomètres à l’Ouest de la capitale Accra.

Publicité

« J’espère que cela nous aidera à éliminer le paludisme, afin que le Ghana puisse être un pays sans paludisme », a déclaré à l’AFP le directeur de la polyclinique Ewim, le Dr Justice Arthur.

Les vaccins seront administrés aux enfants âgés de six mois à deux ans, dans le cadre d’un projet mené par le ministère de la Santé du Ghana et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Le vaccin RTS,S a été soumis à de longs essais scientifiques qui ont montré qu’il était sûr et efficace pour prévenir environ quatre cas de paludisme sur dix chez les nourrissons – le meilleur jamais enregistré.

Pour atteindre ce niveau de protection partielle, quatre doses successives doivent être administrées selon un calendrier strict – un défi pour l’Afrique rurale.

Le déploiement au Ghana, au Malawi et bientôt au Kenya, cherchera à évaluer l’efficacité du vaccin en tant qu’outil complémentaire, en augmentant – mais non en remplaçant – des mesures telles que les moustiquaires imprégnées d’insecticide et l’utilisation des pulvérisateurs.

Il testera également la faisabilité de l’administration des quatre doses requises chez les enfants dans les régions du monde où l’accès aux soins est limité.

Les données du programme serviront de base à une politique de l’OMS sur l’utilisation plus large du RTS,S.

Le paludisme est transmis par les moustiques, qui transfèrent le parasite tout en suçant le sang de l’homme. Le vaccin RTS,S est efficace contre le parasite Plasmodium falciparum le plus répandu en Afrique.

Rien qu’au Ghana, 5,5 millions de cas de paludisme ont été confirmés l’année dernière, et beaucoup d’autres ont été suspectés. Selon l’OMS, le paludisme a tué 435 000 personnes dans le monde en 2017.

Publicité 2


Le nombre de cas est passé à 219 millions en 2017, soit deux millions de plus qu’en 2016. Plus de 90 % des cas sont survenus en Afrique.

« Il s’agit d’un pas en avant et attendu depuis longtemps pour lutter contre le paludisme et ses effets dévastateurs sur les plus vulnérables », a déclaré le patron de l’OMS au Ghana, Owen Kaluwa.

Crédit photo : independent

Tags

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer