Afrique

Le Liberia exige la restitution des artefacts africains volés par les occidentaux (vidéo)

Le gouvernement libérien a annoncé sa détermination à continuer de faire pression pour que tous les artefacts volés en Afrique soient retournés dans leur pays d’origine.

Pendant les années d’esclavage et de colonisation, de nombreux objets appartenant à de nombreux pays africains ont été volés.

Publicité

Certains de ces artefacts se retrouvent aujourd’hui dans tous les musées d’Europe et d’Amérique, et les pressions exercées pour leur retour n’ont guère donné de résultats positifs dans toutes les demandes. Mais le plaidoyer et la campagne pour la restitution de ces artefacts ont été relancés.

La vice-présidente du Liberia, Jewel Taylor, a déclaré à DW : « Pourquoi nos enfants devraient-ils aller à New York, Washington DC ou Paris pour voir des objets qui nous appartiennent ?

Ils sont notre héritage. Nous devons commencer à trouver un moyen d’obtenir le financement nécessaire pour nous occuper des reliques que nous avons.

J’espère que je vivrai longtemps pour voir chaque pays africain avoir ses propres musées qui parlent de sa propre histoire ».

A la question, si des artefacts libériens avaient été volés, Mme Taylor a déclaré : « Oui, le Liberia a beaucoup d’artefacts dans les universités américaines et je pense que le moment devrait venir où nous pourrions effectivement demander leur restitution ».

Beaucoup de ces artefacts en exposition dans les musées américains et européens sont devenus des sources de revenus pour ces pays. Ils amassent des millions de dollars de revenus, et les touristes paient pour les voir.

Publicité 2

Madame Taylor a été mariée à l’ancien président libérien Charles Taylor, qui a été reconnu coupable de crimes de guerre. Jewel Taylor a été Première Dame du Liberia pendant la présidence de son ex-mari.

Elle a fait équipe avec l’ancienne star du football, George Weah, pour remporter les élections présidentielles de 2017.

Jewel Taylor est une voix clé sur le patrimoine africain. Plutôt ce mois, elle a été l’une des principales conférencières au sommet de la Heritage and Cultural Society of Africa tenu à Accra, la capitale du Ghana.

Crédit photo : pambazuka

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page